Être en couple : un travail sur soi

dessin

On parle beaucoup des couples mixtes qui viennent de cultures, de pays, de continents différents. Mais tous les couples sont mixtes, puisque chacun arrive avec sa culture familiale. Or la vie en couple est un moyen unique de travail sur soi. Le fait de vivre avec quelqu’un d’autre est l’occasion à tous les instants de se remettre en cause et de changer.

Nous nous mettons souvent en couple avec un être fantasmé, qu’inconsciemment nous choisissons pour combler nos manques. Si nous ne travaillons pas sur notre histoire personnelle, la vie de couple se chargera de mettre en avant ce besoin de travail sur soi, que nous saisirons ou pas. Quand nous sommes en thérapie ce qui est passe dans le cabinet du thérapeute, et d’autant plus pour les thérapies systémiques familiales, est un laboratoire où peuvent s’élaborer des hypothèses de nouveaux fonctionnements. Cela se fait sans trop de danger, puisqu’il s’agit d’un cadre thérapeutique garanti par le thérapeute présent. Mais la vie en couple en général est aussi ce lieu unique d’expériences quotidiennes renouvelées et créatives. On s’y trouve confronté à la réponse de l’autre vis à vis de notre capacité d’investissement affectif. Le couple, avec la sexualité qui va avec, est ce terrain d’expériences fortes car il va au plus intime de chacun au cours de ces échanges sensuels.
Dans le zen tous Les actes quotidiens (se lever, manger, boire, aimer, marcher, défequer, dormir, rêver) sont des actes sacrés au sens qu’ils sont porteurs d’éveil, c’est pourquoi malgré ce quotidien et toutes ses tâches qui reviennent il ne peut y avoir de vraie routine. Et le couple est le lieu où va s’affronter cette potentielle banalisation à ce possible éveil.
Rien n’y est simple, tout est négociable, depuis les repas, leur composition, jusqu’aux projets familiaux (avoir ou pas des enfants, combien, où habiter, qui compte, qui dépense, que dépenser, pour quoi faire…)
Très rapidement nous pourrons voir si l’autre est figé dans ses réponses, ou si chacun peut nourrir avec bienveillance le débat et permettre une réponse créative qui respecte chacun dans ses besoins au mieux.
Tout cela ne peut pas se passer sans conflit. Le conflit est la rencontre des besoins différents, sa résolution est ce qui permet à chacun de se retrouver gagnant dans la solution mise en œuvre. S’il n’y a pas de conflit, il y a obligatoirement, malgré toute fusion apparente, frustration de la part d’un au moins. Et de ces refoulements finissent par surgir de la violence, contre l’autre, contre soi.
Être en couple, finalement, permet d’apprendre à ne pas dépendre que d’une personne, tout en acceptant toutes les manifestations d’amour, de tendresse, d’amitié et tout en assumant ses responsabilités.

Publicités

2 commentaires

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s