Ne plus attendre pour envisager une transition locale dans une collaboration globale pour préserver la paix


decroissance

Dessin de Jiho

EXTRAITS D’UN ARTICLE DE MR MONDIALISATION

En 1972, le Club de Rome révélait au monde les limites d’un système construit sur l’idéologie d’une Croissance infinie dans son rapport Halte à la Croissance. Ce document prédisait l’effondrement de la civilisation au courant du siècle prochain, si aucun changement de civilisation n’intervenait. Une étude qui fut réfutée et vivement critiquée par les économistes classiques pour qui la Croissance est virtuellement infinie en raison du progrès et d’un effet de substitution. Cette étude fut considérée par le monde académique comme un déchet de l’histoire.

Alors que nos vraies poubelles semblent s’accumuler sur terre, l’Université de Melbourne remet au gout du jour l’étude en démontrant sa validité à la vue des données d’aujourd’hui. En 1972, le Club de Rome ne pouvait réaliser que des projections de très long terme, ce qui rendait difficilement valides leurs conclusions. 40 ans après, à la vue de la situation planétaire, il est désormais possible de confirmer, en partie, ces projections.

Rappelons que les travaux du Club de Rome sont le fruit des efforts des chercheurs de ​​l’Institutde Technologie du Massachusetts. Creux-ci ont développé un modèle informatique qui analysel’économie et de l’environnement dans le monde à travers le temps. Appelé World3, le programme tirait toujours les mêmes conclusions : nous allons droit à la catastrophe si nous ne changeons pas de modèle. L’inconnue statistique résiderait donc dans le « timing », non pas dans l’évènement lui même, décrit comme inévitable.

Industrialisation, démographie, nourriture, ressources et pollution, l’ensemble des données matérielles planétaires furent modélisées pour créer une gamme de scénarios jusqu’en 2100. En fonction des précautions prises par l’humanité en matière d’environnement, le crash du système peut se produire à différentes périodes de l’histoire. Dans le cas d’un « business-as-usual », la ligne rouge vers l’effondrement serait franchie avant 2070.

Les ressources sont utilisées à un rythme de plus en plus rapide, la pollution augmente, la production industrielle etalimentaire par habitant est en hausse croissante. De plus, la population augmente rapidementet les pays émergents adoptent le mode de vie occidental.

Le scénario d’une baisse de la production par tête est attendu vers 2015 selon l’étude. Par conséquent, l’apport en nourriture industrielle chuterait inévitablement, ce qui conduirait à un rationnement alimentaire forcé par le marché pouvant entrainer une mortalité en hausse vers 2020. Notons qu’à ce point, la notion d’indépendance locale alimentaire pourrait jouer un sens majeur en terme de survie. Toujours selon le Club de Rome, la population mondiale commencerait doucement à se stabiliser, puis à chuter vers 2030. La régulation « naturelle » se ferait donc au détriment de vies humaines, ce qui ne semble pas alarmer les autorités actuelles.

Notons également que le rapport de 1972, même s’il met en garde contre l’effet climatologique, pouvait difficilement anticiper les mécanismes liés aux émissions de dioxyde de carbone. Même à ce jour, il reste difficile de prédire clairement l’impact Humain et écologique du changement climatique. On peut cependant affirmer qu’il sera clairement en défaveur de l’humanité.

Un véritable leadership environnemental mondial pourrait considérablement affecter cette trajectoire. Ce que nous enseigne cette étude, c’est qu’il serait fou d’attendre les signes d’un crash, car il sera déjà trop tard. Toute la sagesse de l’Homme, et ce dans bien d’autres domaines, est sa capacité d’anticiper des évènements. Si cet « après Croissance » doit également être la naissance d’un autre monde, posons-nous la question… doit-on attendre les premières contractions pour préparer la venue d’un enfant ?

Quel que-soit le scénario envisagé, il faut sonner l’alarme maintenant. Ne plus attendre pour envisager une transition locale, ne serait-ce que par précaution. Que ce soit à travers les nouvelles technologies, le développement local, l’indépendance énergétique, l’objection de croissance, la simplicité volontaire, toutes les initiatives positives seront à prendre en considération. Il est désormais clair que la quête d’une Croissance infinie ne peut se perpétuerjusqu’en 2100 sans provoquer de graves effets négatifs sur l’Humanité. Mais il est tout aussi clair que le virage « post-croissance » doit se faire dans une collaboration globale et locale si la paix veut être préservée.

LIRE L’ARTICLE INTÉGRAL DE MR MONDIALISATION

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s