Sous le boisseau.

dessin

Je parle souvent sur ce blog d’être « présent ». Mais cela n’est pas si simple, cela implique de sortir de notre cadre habituel d’action. Le cadre c’est ce qui présente l’oeuvre, pour l’humain on dirait que c’est la personnalité qu’il offre à voir. Sortir du cadre c’est se mettre à nu, se montrer vulnérable. Mais c’est aussi contacter plus que ce que nous sommes. C’est être capable d’affronter ce qui nous fait peur en nous (notre part d’ombre), tout ce qui ne correspond justement pas à cette personnalité qu’on veut montrer aux autres. Tant que nous ne nous posons pas et nous ne nous ouvrons pas (par une thérapie, la méditation ou la création) à ces parties inconnues de nous, nous les rejetterons et principalement en les projetant sur les autres. Notre excuse à ne pas affronter ces ombres, c’est de les accuser de tous nos maux. Mais ce ne sont pas elles qui nous font souffrir mais notre lutte pour ne pas les rencontrer. En quoi la méditation et l’instant présent peuvent être une aide pour aller au devant de cette part de nous ? Dans la simplicité de l’acceptation, sans jugement, sans rejet, sans convoitise. Cette acceptation nous libère de la peur que les autres puissent voir ces parties obscures, nous libère de notre lutte pour les maintenir justement dans les ténèbres. Cette acceptation, nous permet de vivre, tout simplement.

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s