Femmes en noir

femmes-279VOIR LEUR SITE : FEMMES EN NOIR

Le groupe Femmes en Noir est né sur une place de Jérusalem Ouest en janvier 1988, au début de la première intifada, de la rencontre de sept femmes israéliennes, parmi lesquelles la féministe et pacifiste, Hagar Roublev, malheureusement décédée depuis.
Elles ont choisi le silence et le noir pour protester contre l’occupation militaire de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, décidée par le gouvernement israélien. Ce choix de manifester en noir et en silence s’est inspiré des pratiques d’autres femmes dans d’autres luttes au monde: les femmes sud-africaines contre l’Apartheid, les mères et grand-mères de la place de Mai, qui chaque semaine en Argentine, manifestent pour leurs enfants et petits-enfants disparus.
L’idée d’une manifestation en silence et vêtues de noir, avec des pancartes, des symboles en forme de main, avec le slogan « Stop à l’occupation », s’est répandue spontanément dans plusieurs villes israéliennes. Cette forme de protestation symbolique – non-violente mais néanmoins, radicale – est simple et peut être mise en oeuvre facilement. Depuis, tous les vendredis en Israël, des femmes en noir continuent à manifester contre la violence de leur gouvernement, pour réclamer des solutions politiques pacifiques et pour témoigner de leur espoirs de paix.

Depuis l’initiative de 1988, les mouvements Femmes en noir se sont multipliées dans le monde, de Tel Aviv à Londres, de Haifa à Sydney, d’Amsterdam à Rome, de Belgrade à New York. En France, il existe des groupes à Paris, Lyon, St-Etienne, …

Les Femmes en Noir sont devenues un mouvement international de femmes, citoyennes du monde, de diverses nationalités. Nous organisons des sit-in, marches, et rondes silencieuses, en solidarité avec les femmes en noir israéliennes et palestiniennes, mais aussi pour protester dans nos pays contre la guerre, les conflits armés entre les peuples, le militarisme, la production et le commerce des armes, le racisme et toute forme de violence injuste.

A Marseille, nous avons aussi voulu témoigner de notre solidarité avec les femmes israéliennes et palestiniennes qui manifestent depuis des années.

Le monde différent que nous voulons n’appartient pas aux violents et aux puissants. Nous sommes convaincues que, pour faire la paix, il n’est pas nécessaire de préparer la guerre. Pour faire la paix, il est indispensable de préparer la paix, d’éradiquer la pauvreté et les injustices, de tresser des relations et des actions qui laissent ouverts des espaces d’avenir et d’espoir, de construire des ponts de paix, de tisser des toiles de solidarité…

Aujourd’hui, il semble que la guerre soit considérée comme une transition acceptable pour obtenir la paix. Nous, Femmes en Noir, nous nous opposons à cette logique. Nous soutenons que la paix n’est pas une utopie, et nous pouvons et voulons agir avec nos corps, nos coeurs et nos intelligences.

Comme la Cassandre de Christa Wolf, nous, Femmes en Noir, pensons que : « Entre tuer et mourir, il existe une troisième voie: vivre! ».

http://www.femmesennoir.org/

POUR PLUS D’INFORMATION DE CE TYPE S’ABONNER AU JOURNAL L’ÂGE DE FAIRE
L-age-de-faire-entete

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.