Se libérer de ses stratégies comportementales


dessin

Dès que nous naissons à la vie (avant de naître au monde, déjà dans le ventre de notre mère) nous devenons un être de relation. Ces relations à notre contexte de vie et aux être vivants qui le composent vont nous influencer et en retour nous allons nous-même les influencer. Quand nous ne sommes que des enfants il est légitime que nous n’ayons pas encore toute la capacité à répondre d’une manière autonome à toutes ces relations. Ainsi pour se protéger nous pourrons bâtir certaines stratégies comportementales qui vont petit à petit s’ancrer et nous et que nous reproduisons parfois encore inconsciemment.
Mais si ces stratégies étaient adaptées au monde de l’enfance, bien souvent elles ne le sont plus pour un adulte. Et pourtant elles sont toujours présentes.
Rien ne nous empêche réellement, autre que nous-même, de cesser de nous identifier à ces comportements connus et d’en créer d’autres plus adaptés, rien en dehors de la peur de l’inconnu, la peur des réactions des autres.

Dans notre tête nous reconstruisons un monde qui justifie ces comportements, qui pourtant nous causent du tort. Cette reconstruction se veut objective, car basée sur notre histoire. Mais si nous comparions ce que nous avions vécu, avec ce qu’ont vécu nos frères et sœurs, nos parents, nous pourrions voir des différences qui peuvent être importantes. En fait notre mémoire est très sélective, ce que l’on retient n’est pas la vérité mais une reconstruction.

Il n’est peut-être pas si important de connaître la vérité, seul ce qui importe est cette mémoire reconstruite et ce que nous en faisons.

Notre chemin peut passer par une découverte de toute cette mémoire inconsciente, par l’écrit, par un travail thérapeutique pour déboucher par une acceptation de ce qu’elle a fait de nous, de ce que nous sommes,

Nos parents, aussi atroces furent-ils (et le plus souvent ils ne furent, comme nous-mêmes, que simplement des « parents amateurs » avec toutes les erreurs que cela induit) nous ont donné la vie et nous ont permis d’arriver là où nous en sommes. Même des parents déficients, car ils ont pu permettre qu’on soit confié à une institution, une famille d’accueil qui nous a aidé à nous construire, tel que nous sommes.

Tant que nous restons dans le ressentiment vis à vis de ceux qui nous ont « fait souffrir » nous ne pourrons trouver la paix et la joie durable. Dans un précédent article je parlais du Pardon, des excuse et de l’exonération. C’est ce dernier travail qui peut nous permettre de comprendre que nos parents n’ont fait que du mieux qu’ils ont peu, même si ce mieux était minime voire négatif, car eux-mêmes pris dans les filets d’autres conditionnements et d’autres souffrance. Quand nous pourrons les exonérer d’avoir fait cela d’une manière construite et consciente, nous pourrons alors accepter de nous reconstruire autrement et de trouver d’autres comportements plus sains, plus libérateurs.

De toutes les manières, nous pouvons fantasmer tout ce que nous voulons, nous ne savons pas ce que nous pourrions être si nous n’avions pas vécu ce que nous avons vécu. Seule cette réalité est viable tout le reste n’est que fantasme, aussi merveilleux soient-ils.

Épictète nous dit qu’Il ne faut vouloir que ce qui est possible ou comme l’écrit Shantideva : « S’il y a une solution, Pourquoi s’attrister ? S’il n’y a pas de solution, Pourquoi s’attrister ? ».

Alors oui notre vie n’est pas idéale, non le monde n’est pas celui des bisounours, mais nous avons la possibilité d’agir à notre niveau pour en changer un tant soit peu. Alors qu’attendons-nous ? Quel changement apportons-nous au monde ? Notre mission est d’être responsable de nos actes quotidiens, aussi modestes fussent-ils.

Publicités

4 réflexions sur “Se libérer de ses stratégies comportementales

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s