Mettre de l’espace pour éviter le pire.

pire

Je voulais vous parler de la loi de Murphy. Elle ne semble pas très positive au premier abord puisque globalement elle stipule que « Tout ce qui peut mal tourner va mal tourner ». Mais essayons de nous en servir pour affronter les situations difficiles.
Dans ces situations nous pouvons nous demander « Qu’est-ce qui pourrait m’arriver de pire ? », ou encore « De quoi ai-je le plus peur ? ».
Vous pouvez ensuite comparer ce que vous vivez avec ce « pire ». Le plus souvent vous verrez que vous en êtes loin. Que, ce qui vous fait stresser, finalement est assez léger par rapport à ce pire. Cette distanciation par rapport à la situation stressante vous permettra de l’aborder plus facilement.

Cette distance entre l’action et la réaction émotionnelle (peur, stress, fuite, angoisse) existe toujours dans la réalité, mais est le plus souvent très ténue et par là-même nous semble ne pas exister. Pratiquer la méditation c’est mettre la bonne distance entre soi et ses réactions. Comme le dit Sogyal Rinpoché : « Soyez spacieux comme l’univers, ample comme un vêtement confortable, ouvert, sans limites. » Vous pouvez relire l’article mis en ligne : « Méditation : 1er pas : L’espace mental » où Tulku Thondup nous dit : « Quand nous essayons de méditer, nous nous attachons à nos images mentales et à nos sentiments, nos problèmes familiaux et professionnels… nous sommes donc incapables de nous consacrer vraiment à ce que nous faisons. » Alors faut-il renoncer à méditer ? Au contraire, il continue en nous disant : « Nombreux sont ceux qui pensent que leur vie est trop encombrée pour pouvoir méditer. Si l’on désire consacrer toute son attention et toute son énergie à quelque chose, que ce soit la vie familiale ou la méditation, on a besoin d’un espace mental. Nous pouvons consciemment créer cet espace, et décider de laisser derrière nous toutes nos préoccupations professionnelles, sous la forme de papiers et d’ordinateurs, en sécurité dans notre bureau. Nous pouvons même imaginer des lignes de démarcation entre notre travail et notre vie de famille; ou nous pouvons créer dans notre mental une sorte de tente d’énergie et de lumière qui entourerait de façon protectrice notre maison et nous permettrait de jouir d’une totale intimité pour accomplir nos activités du moment. » Pourtant cet espace là nous l’avons tous connu dans notre enfance « Une journée nous paraissait si longue! Notre perception a changé, l’espace a déserté notre esprit. Ce n’est pas que le temps se soit raccourci, c’est que nous n’avons plus l’espace mental suffisant pour nous sentir ouverts et libres. Nous courons ici et là, à toute allure, encombrant notre esprit d’une foule de pensées, de concepts et d’émotions. »
En méditation vous pouvez ressentir l’enfant que vous étiez, vous fondre en lui. Retrouver votre esprit d’enfant en « vous laissant rire » par exemple.

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.