Ça sulfites !

allergique

Dans le rapport « Etude de l’alimentation totale française 2 (EAT 2) », l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a indiqué que 3 % des adultes français dépassaient la Dose Journalière Admissible (DJA) de sulfites, principalement en raison de la consommation de vin – qui représentent environ 70 % des apports. Autrement dit, un million de français consomment plus de 0,7 mg par kg de poids par jour de sulfites, soit environ 50 mg par jour pour un individu de 70 kg.

Mais ce n’est pas pour autant qu’il y a un million de français alcooliques… En effet, pour certains vins, 20 ou 25 cl peuvent suffire pour dépasser la DJA alors que cette quantité est inférieure à la consommation recommandée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui est de 2 à 3 verres de vins par jour…

Ajouté dans presque tous les vins en quantité plus ou moins importante, ce produit est un additif chimique utilisé pour conserver le vin. Il a plusieurs rôles. Tout d’abord, c’est un antiseptique qui permet au vinificateur de maîtriser la flore microbienne du vin. Les levures et les bactéries qui réalisent les différentes fermentations des vins vont ainsi être éliminées. C’est également un antioxydant qui s’interpose dans les mécanismes d’oxydation chimique lente du vin par son contact avec l’oxygène de l’air. Etant d’excellents agents conservateurs, les sulfites sont aussi présents dans de nombreux autres produits : boissons (bières, cidres), cornichons en bocaux, moutarde, ketchup, fruits secs, confitures, charcuterie, pommes de terre, vinaigrettes, etc.

Même de faibles doses de sulfites peuvent être nocives pour la santé. Elles peuvent provoquer des réactions allergiques chez certaines personnes asthmatiques et déclencher des réactions d’intolérance (maux de tête, nez qui coule, éternuement, démangeaisons…). On parle généralement d’intolérance aux sulfites. Selon le rapport de l’Anses, « le risque d’une exposition aux sulfites ne peut être écarté pour certains groupes de consommateurs (forts consommateurs d’alcool) ». L’agence recommande tout de même de diminuer les usages des sulfites et pour les forts consommateurs, réduire la consommation de vin et de certaines boissons alcoolisées.

Les sulfites sont obigatoirement mentionnés sur les étiquettes (au-delà de 10mg par litre ou par kilo) grâce à leurs différents numéros : E220, E221, E222, E223, E224, E225, E226, E227, E228.

Les sulfites sont encore dénommés : Acide sulfureux(E220), Sulfite de sodium ( E221),Sulfite acide de sodium (E222),Disulfite de sodium (E223), Disulfite de potassium (E224), Sulfite de calcium(E25), Sulfite acide de calcium(E226), Sulfite acide de calcium (E227) et Sulfite acide de potassium(E228).

Les vins qui en contiennent le moins sont ceux certifiés Démeter et Nature et Progrès

SOURCES :

2 commentaires

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.