Les enjeux vitaux de l’eau

marsaudon

(Caramel – Dessinateur : Patrice Marsaudon – Editeur : GLÉNAT)

EXTRAITS D’UN ARTICLE LU SUR ATLANTICO

l est aujourd’hui estimé qu’en Occident 3 litres d’eau sont journellement nécessaires pour boire, 30 litres pour répondre à ses besoins d’hygiène, mais que 3000 litres sont un minimum nécessaires pour faire grandir les aliments qui se retrouvent dans l’assiette des consommateurs.

On peut donc estimer à 3000 litres d’eau par jour et par personne la consommation moyenne consacrée à la nourriture en Occident. Ainsi, un habitant des Etats-Unis utiliserait 5 400 litres pour ses besoins alimentaires journaliers, alors qu’une personne suivant un régime végétarien n’en demanderait que 2600 litres.

En Europe Occidentale, comme en France et aux Etats-Unis, l’enjeu est ainsi de diminuer les ponctions que certaines formes d’agriculture et d’élevage continuent d’exercer sur les ressources en eau. Il faut un minimum de 15000 litres d’eau pour produire un kilo de bœuf nourris en batterie, tant leurs aliments consomment beaucoup trop d’eau.

Les volumes d’eau continuent du reste de baisser en France, avec une famille française qui en moyenne en consomme entre 30 et 35 m3 par an et par personne (mais en dehors de l’eau nécessaire à ses aliments qui est le vrai sujet).

Ainsi c’est surtout par la réforme des pratiques agricoles que l’eau pourra être économisée. Il est en effet urgent que des technologies d’irrigation intelligente soient étendues.

Dans les entreprises industrielles, une prise de conscience nouvelle incite également à limiter l’empreinte en eau des sites de production, comme le montrent par exemple des contrats gagnés par les grands opérateurs français, Veolia et Suez Environnement, pour auditer les consommations d’eau et les réduire.

Diminuer la consommation d’eau domestique par ses gestes simples (éviter de tirer trop souvent la chasse d’eau, prendre des douches plutôt que des bains, …) doit également s’accompagner d’une vigilance permanente sur la qualité de l’eau distribuée. Les consommateurs doivent se sentir en permanence rassurés par les opérateurs, publics ou privés, qui les délivrent.

C’est l’un des enjeux de ce 21ème siècle pour la distribution d’eau potable dans les pays occidentaux, comme dans les pays émergents. De potentielles nouvelles menaces sanitaires se font en effet jour : rémanence de résidus médicamenteux après traitement des eaux résiduaires, eau impropre à la consommation suite à des incidents industriels ou à des pollutions diffuses et permanentes, actes malveillants et dégradations visant les installations, …

gallandLIRE ARTICLE INTÉGRAL SUR ATLANTICO

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.