L’autonomie énergétique pour les îles, c’est possible


PomponLaLumiere

(Pompom la lumière – Scénario : Wuillemin, René – Dessin : Trinco, Carlo – Editeur : Editions Ofel)

LU SUR MALANGO ACTUALITÉS

Par Eric Trannois

Une petite île de l’archipel des Canaries va bientôt prouver que l’autonomie énergétique est possible et viable même sur les îles. Dans quelques mois, El Hierro deviendra la première île au monde utilisant 100 % d’énergie renouvelable.

Sur l’île d’El Hierro, l’aventure a commencé dès 1997 quand les habitants ont décidé de prendre leur destin en main et de se doter d’un plan de développement durable en trois volets : agriculture bio, écoconstruction et autosuffisance énergétique. Plus exactement, c’est un an plus tôt que tout s’est mis en route. Le gouvernement espagnol s’était mis dans la tête de faire de El Hierro une base de lancement de fusées ! Il voulait la transformer en champ de tir civil et militaire, rien que ça. Quitte à déplacer une partie de la population. La réponse populaire ne s’est pas fait attendre et le gouvernement a dû abandonner son projet. Mais une synergie était créée entre les habitants qui ont voulu se rendre plus autonome vis-à-vis du pouvoir central, basé à plusieurs milliers de kilomètres.

Seize ans plus tard, El Hierro touche au but. Sa nouvelle centrale électrique, en phase d’essai, doit entrer en service à l’automne 2013. Cette unité révolutionnaire, combinant hydroélectricité et énergie éolienne, va permettre aux 11.000 habitants de l’île de se passer des 40.000 barils de pétrole importés chaque année pour alimenter la centrale électrique au diesel et l’usine de dessalement d’eau de mer. Une économie de 2 millions d’euros, et 22.000 tonnes de CO2 en moins dans l’atmosphère. El Hierro, trop éloignée des côtes africaines pour être reliée au réseau électrique continental, va devenir la première île au monde à produire l’essentiel de sa consommation électrique.

Un bassin artificiel a été aménagé à 700 mètres d’altitude, alimentant avec l’eau guidée dans des conduits qui dévalent la forte pente, une centrale capable de produire 11,3 MW située au niveau de la mer.

Cinq éoliennes d’une capacité totale de 11,5 MW sont connectées à l’installation. Lorsque les aérogénérateurs tournent, ils produisent l’électricité nécessaire à l’économie insulaire. Le surplus (19 %) des 46 GWh annuels sert au pompage de l’eau vers la STEP (station de transfert d’énergie par pompage-turbinage). En périodes de vent faible, peu fréquentes à El Hierro, la STEP prend le relais : une partie de l’eau stockée dans le bassin supérieur est relâchée vers le bassin inférieur, construit au niveau de la mer. Les 380.000 m3 d’eau stockée en altitude offrent une énergie disponible de 217 MWh, sans apport de l’éolien, soit deux jours d’autonomie complète pour l’île. La centrale thermique, maintenue en veille, pourra redémarrer si l’absence de vent se prolonge au-delà.

LIRE L’ARTICLE INTÉGRAL SUR MALANGO ACTUALITÉS

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s