Devenir un bodhisattva par la pratique de la méditation.

ZEM164fb

(Zem apprenti maître zen – http://zem.baylot.org/)

D’un point de vue de la psychologie positive on pourrait penser qu’il suffit de se focaliser sur un comportement qu’on pense positif, pour changer ; où que regarder trop nos peurs risquerait de leur laisser trop de place. Mais c’est tout le risque de la « pensée positive »: croire qu’on se transforme à simplement imaginer le changement sans prendre en compte nos troubles. C’est le plus souvent comme mettre un couvercle mal fermé sur une cocotte minute. Tôt ou tard cela nous pète à la figure.

Pour changer, pour s’ouvrir, il nous faut ne plus être réellement enraciné dans des comportements egotiques passés. Or ceux-ci poussent en général dans des zones qui ne sont pas les plus manifestes.

Le processus méditatif apporte une meta-vision de ce que l’on est, de ce que l’on fait, de ce que l’on sent. Lorsque nous nous posons pour laisser libre cours à la vie en nous pendant quelques dizaines de minutes, régulièrement, nous nous autorisons à voir cette réalité que nous vivons et que d’habitude nous voilons. Sur le coussin de méditation, il n’y a pas de mise en danger puisque nous nous offrons ce temps, nous sommes seul, face à nous-même et que nous avons tout loisir de reprendre nos habitudes en sortant de notre méditation. Et en même temps pacifier son esprit, laisser décanter ses perturbations, apporte une sérénité qui fait que nous continuons. Même si il n’y a pas de « compréhension » intellectuelle, quelque chose se passe, un abandon, un allègement.

(cliquer pour agrandir)

Dès que l’on voit ce qui nous plombe, cela n’a plus la même emprise sur nous. Comme le dit maître Tsé à Zem : « Voir que l’on est inattentif nous rend attentif ».

(cliquer pour agrandir)

Alors le processus de transformation commence. Et toutes les pensées d’éveil que l’on aura pu mettre en œuvre précédemment vont pouvoir trouver leur terreau pour s’épanouir. Car le fait d’y revenir régulièrement crée en nous de nouveaux circuits neuronaux qui nous familiarisent avec ce nouvel état. Nous pouvons prendre soin de la vie, veiller sur le monde, sans être limité par nos peurs.

 

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.