L’eau potable, un bien universel

soif

(TNO – Dessinateur : Franck Bonnet – Scénariste : Jean-Claude Bartoll – Editeur : GLÉNAT)

Une personne sur cinq n’avait pas encore accès à l’eau potable dans le monde en 2000 ! En 2012, les Nations unies avaient annoncé que « seulement » 783 millions d’humains n’auraient pas accès à cette eau potable, en 2013 l’Organisation mondiale de la santé évalue le chiffre officiel à 2,4 milliards – soit un tiers de la population mondiale. Plus d’un milliard d’humains ne sont pas ravitaillés en eau potable et 2,6 milliards ne bénéficient pas de systèmes d’assainissement de base (collecte et traitement des eaux usées), soit 42% de la population mondiale. De plus 25.000 personnes décèdent par jour (dont la moitié d’enfants) de maladies liées à l’eau. « Les gens me demandent souvent si on va manquer d’eau à l’avenir à cause du changement climatique, alors que l’urgence, c’est cette moitié de l’humanité qui boit aujourd’hui de l’eau douteuse ! » (Gérard Payen, membre du Conseil consultatif sur l’eau et l’assainissement).

Permettre à chacun de boire de l’eau saine est un long combat qui a abouti en juillet 2010 à l’adoption par 122 pays d’un « droit à un approvisionnement suffisant, physiquement accessible et à un coût abordable d’une eau salubre et de qualité acceptable pour les usages personnels et domestiques de chacun ». La formulation retenue par les Nations unies ne fait pas de l’eau un bien universel gratuit. Et évite donc le débat sur la question sensible de la marchandisation de la ressource par le secteur privé.

Il faudrait 10 milliards de dollars par an pour fournir un service minimal d’accès à l’eau potable et à l’assainissement à des populations qui en sont aujourd’hui dépourvues et 15 à 20 milliards de dollars supplémentaires pour maintenir le service à ceux qui l’ont déjà. Or l’investissement actuel représente seulement 14 à 16 milliards de dollars par an, maintenance comprise, hors traitement des eaux usées. Impossible ? Cela ne représente qu’un peu plus de 1 % des dépenses militaires mondiales qui étaient de 1 750 milliards de dollars en 2012 ! L’ONU estime que quelque 1,6 million de vies pourraient être sauvées chaque année si l’on améliorait les conditions d’accès à l’eau potable, les services d’assainissement et l’hygiène.

Par ailleurs, la consommation en eau a été multipliée par six au cours du XXe siècle, quand la population n’a que triplé. Notre capacité à satisfaire une demande planétaire toujours croissante dépendra d’une bonne gouvernance et d’une bonne gestion des ressources disponibles, indique le rapport.

Sources de ces informations :  Actu-environnementLe MondeLe Monde

abonnezvous

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.