« Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage » ou la manif de Nantes du 22/2/13 contre NDDL

titom

(dessin Titom)

Hier nous étions à la manifestation à Nantes « Notre Dame des Landes – Ni travaux Ni expulsions – L’aéroport c’est toujours non ! » dont les médias nous rabachent les oreilles qu’il y a eu des violences, la faute à l’extrême gauche etc jusqu’au Préfet, dont nous ne savions pas qu’il était l’organisateur de cette joyeuse fête anti-aéroport NDDL qui fait en fin d’après-midi (avant que la violence ne monte en pression) un communiqué  disant que la « fête a été gâchée par des casseurs ».

4

(Photo Presse-Océan)

Je dois dire que militant de la Non-Violence je ne suis pas favorable aux actions violentes. Mais il faut dire que nous sommes ici dans un mouvement qui, comme celui du Larzac à son époque, va au delà de l’opposition à un projet pharaonique qui n’a pas de sens, mais qui est pour un changement de société, pour sortir de cette société du « toujours plus » qui nous emmène, nous et nos générations futures, dans le mur.

Que s’est-il réellement passé ? Tout d’abord il faut savoir que le trajet de la manifestation a été changé par le Préfet la veille au soir, ce qui parait déjà comme une provocation. D’autant plus qu’il était question d’interdire l’artère centrale de Nantes : Le Cours des 50 otages. Il a fallu pour cela construire un véritable château fort en acier et plexiglas contre lequel sont venus se bloquer les tracteurs. Pour assurer la défense de cette citadelle : un canon à eau était installé. Le tout sous protection de militaires en tenues de combat Ninja.

3

Quand nous sommes arrivés à cet endroit, nous savions que cela allait devenir difficile. Mais tout était encore très calme. Pour ma part, handicapé, c’est assez dur physiquement de marcher ainsi pendant plus de deux heures, donc à 15:30 j’ai décidé de repartir. Or depuis la place du Bouffay voisine, à cette heure là, un escadron de policiers en civils avec casques des brigades mobiles, s’est mis à charger en rang serré vers les manifestants. Et cela a commencé à « claquer » d’un peu partout. Puis petit à petit, l’objectif de mettre le feu aux poudres ayant été atteints, cela a dégénéré ponctuellement et fortement.

Les Rg (qui n’existent plus mais qui sont toujours là) avaient prévenus les commerçants pour faire monter la pression la veille (fermez vos boutiques cela va dégénérer). Presse Océan avait relayé le message sur ses petites affichettes jaunes sur les trottoirs dans une phrase incantatoire : « La manif à risque ».

Voilà ce court article pour rétablir la vérité au delà de ce qui peut être entendu quand on en est plus loin.

Sinon la manifestation était à son habitude très festive avec les brigades activistes de clowns !

clown

(Photo Envouature Simone)

Comme disait Auguste Derrière : « Pour défendre un château-fort, il faut monter au créneau »

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.