Changer de niveau

boucq

(Jerome Moucherot – Dessinateur & Scénariste : François Boucq – Editeur : LE LOMBARD)

Quand on voit en thérapie systémique des situations bloquées, où le groupe et ses membres sont pris dans ce qu’on appelle le « double lien » (double bind voir L’assise du corps et de l’esprit) on ne peut sortir d’une telle boucle paradoxale que par un changement de niveau. Du point de vue du Dharma, ce changement de niveau c’est ce que nous propose la Voie de la Grandeur (Mahayana).

Comment changer de niveau ? Nous devons sortir d’une vision du monde déformée par nos limitations crées par les passions, les exclusions ou l’indifférence. Il serait un leurre de croire que cette Voie de la Grandeur soit facile à emprunter. Elle implique de se concentrer sur l’essentiel, de délaisser le secondaire, là où nous nous reposons ou fuyons une réalité trop difficile à vivre. En même temps c’est en reconnaissant et assumant les fragilités de notre humanitude que nous pouvons nous libérer de nos peurs et nous engager dans cette démarche d’attention bienveillante active vis à vis du monde. La Voie du Bouddha offre des moyens habiles (upâya) pour cela. Dépasser nos limitations c’est penser plus grand que les particularités de notre vie (notre contexte de vie, physique, historique). Si nous ne sortons pas de ce carcan nous ne pouvons que réagir suivant nos peurs habituelles et agir que suivant notre habitude égotique. Nous devons donc fondamentalement changer & élargir notre manière de penser, d’agir et de ressentir. D’un point de vue tantrique la pratique est l’identification à un principe d’éveil (une déité, un archétype) qui nous permet de développer plus rapidement, par ses qualités exprimées (compassion, courage, bienveillance, amour, etc suivant l’archétype choisi), la « Nature de Bouddha » présente en chacun de nous. Pour ceux qui n’ont pas ces pratiques tantriques, ils peuvent aussi visualiser quotidiennement (avoir une image sur son bureau, dans son agenda) un de ces grands êtres particuliers qui ont eu le courage de participer à changer le monde à leur manière (Gandhi, Martin Luther King, le Dalaï Lama, Nelson Mandela, Victor Hugo, l’abbé Pierre, Louise Michèle…). Changer, c’est penser et agir plus grand que notre existence et son contexte actuels. Quand le dessein et la conduite d’une personne, ses paroles et ses actions, sont en harmonie, cet individu possède un pouvoir immense (voir L’omnipotence des Bouddhas dans notre vie).

abonnezvous

 

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.