Influence de l’intercession à distance dans le cadre de la guérison.

soda
(Soda – Dessinateur : Gazzotti – Scénariste : Philippe Tome – Editeur : DUPUIS)

En 2000 une méta-analyse de plusieurs études relatives à la guérison d’intercession à distance a été publiée dans la revue Annals of Internal Medicine. Les auteurs ont analysé 23 essais de 2774 patients. Parmi ces expériences, 13 ont montré des résultats statistiquement significatifs du traitement avec des effets bénéfiques, 9 n’ont montré aucun effet, et 1 a montré un résultat négatif.

Mais une méta-analyse de 2006 sur 14 études a conclu qu’« Il n’y a pas d’effet discernable scientifiquement de la prière d’intercession  ». Cependant, en 2007 une autre méta-anaylyse de 17 études sur la prière d’intercession trouve de « petits, mais significatifs, effets dans l’utilisation de la prière d’intercession » dans 7 études, mais « la prière n’était pas associée à une amélioration positive de l’état du client » dans 10 autres.

Des résultats en demi teinte donc, mais plus surprenant c’est une étude réalisée en 2001 qui montre que l’état des patients pour qui l’on avait prié s’est amélioré 10 ans auparavant !

Cette étude réalisée par Leonard Leibovici a utilisé les enregistrements de 3 393 patients qui ont développé des infections du sang au Rabin Medical Center de 1990 à 1996. Pour intégrer le pouvoir miraculeux allégué de la prière en elle-même, les prières ont été réalisées après le départ des patients de l’hôpital, en 2000. Deux des résultats, le temps de séjour à l’hôpital et la durée de la fièvre, ont présenté une amélioration sensible dans le groupe d’intervention, ce qui implique que la prière peut même changer les événements dans le passé. Cependant, bien que le « taux de mortalité était plus bas dans le groupe d’intercession, la différence entre les groupes n’était pas significative ».

Pour terminer si nous ne savons pas si une action d’intercession bienveillante à distance (prière, dédicace de méditation, Reiki, pensées positives ou autres) a une réelle influence sur la personne qui en est l’objet, nous pouvons faire l’hypothèse que cela agit à coup sûr de deux manières : tout d’abord sur celui qui fait cette pratique, je renverrai à mon article « Nous devenons ce que nous méditons. »  cela l’aide à lâcher prise et à s’ouvrir à l’empathie et pour la personne « réceptrice » qui se sentant soutenue, ne serait-ce qu’à distance, diminue son angoisse qui pourrait avoir un effet immunodépresseur sur son corps.

(Sources Wikipedia 1 et 2)

abonnezvous

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.