Dharma : La Pensée juste

tsai chih chung _ zen024

(dessin de Tsai Chih Chung)

Pensée juste, pensée libre

La pensée juste est une pensée qui est libérée des peurs, elle n’est plus soumise aux émotions négatives, comme la colère, la haine, la convoitise, elle ne tombe plus dans dans la confusion & la distraction.

Bien sûr, notre mental pourra toujours chercher à nous entraîner ailleurs qu’ici et maintenant. Mais par la « pensée juste », nous savons revenir dans l’instant présent sans lutte ni jugement. Cela peut se faire instantanément ou après avoir utilisé des techniques comme celles que nous utilisons avant de commencer zazen pour pacifier notre mental (comme la centration sur la respiration par exemple).

Contre-poisons

Si malgré la pensée juste, ces émotions perturbatrices sont trop fortes, nous pouvons suivre les conseils des Tibétains qui proposent de créer en nous des « contre-poisons » ou « antidotes ». Nous pourrons « visualiser » les vertus opposées à l’émotion perturbatrice, une imge d’ardeur contre la paresse, de paix contre l’agitation, penser à l’impermanence de l’objet désiré pour la convoitise, la compassion face à la colère etc…

Pensées positives

La « pensée juste » c’est aussi entretenir des « pensées positives ». Mais ce ne sont pas des pensées pour vouloir que « tout ce qui nous arrive soit bien » ou que « tout arrive suivant nos désirs », mais des pensées basées sur l’interdépendance et la compassion. Il y a, par exemple, dans le bouddhisme ce qu’on appelle la prière à 4 branches ou les 4 pensées incommensurables. Elles sont dites incommensurables car elles sont assises sur la motivation de concerner tous les êtres vivants.

Les 4 incommensurables

  1. Maitrī (-S- ou Mettā -P-):c’est la pensée d’amour, de bienveillance. Avec cette pensée on souhaite et fait ce qu’il faut pour que tous les êtres trouvent le bonheur et les causes du bonheur ;
  2. Karunā (S. et P.) : c’est la pensée de compassion. On souhaite que les êtres soient libérés de la souffrance et des causes de la souffrance ;
  3. Muditā (S. et P.) : ce sont les pensées de joie partagée :on souhaite que les êtres partagent leur joie du bonheur ;
  4. Upekṣā (S ou Upekkhā P) : ce sont les pensées d’équanimité, de non-attachement. On souhaiter que les êtres soient TOUS en paix, libres de tout attachement, de toute aversion, d’aveuglement.

LE JARDIN DE LA VISION PURE

abonnezvous

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.