Dharma : Vivre jusqu’à la mort

zen pour chats ch gaudin_35_0018

( Zen Pour Chats – Dessinateur et Scénariste : Christian Gaudin – Editeur : LA SIRENE )

Sagesse et lâcher-prise

Quand on s’est aperçu que c’est l’attachement qui est la cause de notre malaise continuel, la solution semble simple à exprimer : il faut lâcher prise. Et en même temps cette solution semble difficile à mettre en œuvre, une peur nous en empêche. C’est la peur d’abandonner le corps et l’esprit ( Datsu raku shin jin comme l’écrit Dôgen).

Les Tibétains disent qu’il y a 4 grands moments propices à la reconnaissance de la claire lumière de l’éveil : la mort, l’évanouissement, l’orgasme et… l’éternuement !

Qu’est ce qui qui rassemble ces quatre instants ? Le lâcher-prise ! C’est quand on est dans ce lâcher-prise qu’on se trouve dans son état naturel : la nature de Bouddha. Dans cet état, cette nature de Bouddha, ce lâcher-prise, on peut faire face à tout ce qui surgit car quand on ne s’agrippe à rien, il n’y a plus de peur qui nous retienne. Il n’y a plus d’ego fantasmatique. Telle est la sagesse (prajna).

Nous savons que nous allons tous mourir, en même temps nous faisons tout pour éviter d’amener cela à notre conscience. C’est la même chose à un niveau institutionnel. Nous savons que nous allons dans le mur avec notre société de consommation et du « toujours plus », mais nous faisons comme si nous ne le voyions pas. La mort, l’impermanence est pourtant primordiale pour accéder à la sagesse. Voir la mort dans chaque instant, c’est faire de celui-ci le moment le plus appréciable de notre vie. Tous les jours nous pourrions penser que cette journée est la dernière, car elle peut l’être. Quelle serait alors notre priorité ? Qu’aurions à faire en urgence ? Qu’aurions nous à dire et à qui ?

 Vivre jusqu’à la mort

La tradition tibétaine dit qu’il faut vivre jusqu’à la mort. Vivre en toute conscience de la réalité d’une mort inévitable. Qu’elle est cette vie où on ne vit que pour un futur (voyage, week-end, objet à acheter…). Nous en oublions l’essentiel, la vie, l’instant présent. Le problème n’est pas de savoir s’il existe une vie après la mort, mais si nous avons vécu avant ! « Renaître et renaître, jusqu’à la mort » dit Edgar Morin.

LE JARDIN DE LA VISION PURE

abonnezvous

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.