Le bonheur selon Confucius ; petit manuel de sagesse universelle


confucius

(Entretiens de Confucius – Dessinateur : Studio Variety Artworks – Auteur : Confucius – Editeur : SOLEIL PRODUCTION)

Un superbe livre très bien présenté avec une belle couverture au titre en relief et brillant et une mise en page très agréable agrémentée d’agréables aquarelles de Chen Chuanxi.

L’écrivaine Yu Dan est professeur au département de l’enseignement des médias de l’Ecole normale de Pékin. Elle est non seulement reconnue comme « LA » spécialiste des Entretiens de Confucius mais en plus une véritable star moderne dans son pays pour ses émissions de vulgarisation du confucianisme à la radio.

Ce livre se veut une étude moderne du fameux ouvrage : Les Entretiens de Confucius. Le côté attractif de l’ouvrage c’est de ramener cette philosophie qui a quand même plus de 2500, à notre culture contemporaine. C’est certainement plus facile à lire que l’ouvrage original.

Le livre est découpé en 6 chapitres  : La Voie du Ciel et de la Terre, La Voie du Coeur et de l’Âme, La Voie du Monde, La Voie de l’Amitié, La Voie de l’Ambition, La Voie de l’Existence.

La philosophie du grand sage repose sur la sagesse, elle même s’appuyant sur le soucis que devraient avoir les humains, les uns pour les autres pour vivre en paix dans leur pays. Les valeurs qui y sont prônées sont la politesse, la bonne foi, l’amour, la piété filiale.

Mais ce monde contemporain dont semble nous parler Yu Dan semble être paradoxalement une sorte d’american way of life idéal. Par exemple quand Confucius dit « les hommes doivent respecter le monde naturel et accepter d’en épouser les rythmes. » on ne fait pas de rapprochement avec l’asservissement de la nature par le monde libéral. De la même manière on ne parle pas du rapport à l’écologie, la décroissance, au libéralisme et autres avec la parole de maître Kong (Nom chinois de Confucius).

Les valeurs qui sont mises en avant sont attirantes parce qu’elles viennent apparemment contrebalancer le libéralisme qui s’installe en Chine après un maoïsme loin d’être lui-même vertueux. Mais ces concepts sociaux sont finalement non seulement très traditionnels mais aussi très conservateurs, cherchant à préserver les institutions dominantes, en espérant que les dirigeants seront eux-mêmes des sages confucéens qui posséderaient « l’esprit noble » cher au philosophe.

Ainsi sorti d’un contexte réellement concret qui prend en compte toutes les difficultés contemporaines, qu’apporte de plus ce livre par rapport à un catalogue de citations ? Il y a un côté un peu superficiel qui laisse une sensation de légère frustration quand on arrive à la dernière page.

 confu

Le bonheur selon Confucius ; petit manuel de sagesse universelle – écrivaine : Yu Dan – Editeur : Belfond – Traduction Philippe Delamare.

Existe aussi en poche :

conf

abonnezvous

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s