Une symphonie de couleurs

poivet

(La flûte enchantée – Scénario : David, Marc – Dessin : Poïvet, Raymond – Couleurs : Alluard, Marie-Paule – Editeur : RTL édition)

En fonction de la musique que nous écoutons, notre cerveau associe des couleurs bien spécifiques. Une corrélation révélée par une étude américaine, menée sur des volontaires issus de plusieurs cultures.
Lorsque nous écoutons le « Concerto pour flûte n°1 en sol majeur » de Mozart, une pièce musicale très gaie et enlevée, nous nous y associons le plus souvent des couleurs chaudes et lumineuses, tendant vers le jaune et l’orange. À l’inverse, lorsque nous écoutons le Requiem en ré mineur du même compositeur, forcément beaucoup plus sombre et plus grave, nous nous y associons des couleurs qui tendent vers le gris-bleu.

C’est le résultat obtenu par des scientifiques de l’Université de Californie (Berkeley, États-Unis), au terme d’une étude menée sur 100 volontaires dont la moitié était des Américains, et l’autre moitié des Mexicains (un choix méthodologique dicté par la volonté de ne pas être influencé par d’éventuels biais culturels).

Plus généralement, le psychologue Stephen E. Palmer et ses collègues ont observé avec cette étude que le cerveau humain a tendance à associer des couleurs jaunes, claires et vives, aux musiques de tonalité majeure, jouées sur un tempo rapide. Tandis que des couleurs sombres, tendant vers le gris et le bleu, sont plutôt associées aux musiques de tonalité mineure, jouées sur un tempo lent.

Pour parvenir à ce résultat, les scientifiques ont fait écouter à leurs volontaires 18 pièces de musique de tonalité majeure et mineure, dotées de tempos différents. Puis il a été demandé aux volontaires de choisir cinq couleurs au sein d’une palette de 37 couleurs. Enfin, les participants ont qualifié les émotions qu’ils avaient ressenties à l’écoute des morceaux de musique, en les positionnant sur plusieurs échelles émotionnelles (de triste à heureux, de calme à violent, etc).

Une méthodologie qui a permis d’aboutir à des résultats étonnamment cohérents, et ce quelle que soit l’origine culturelle des participants. Et pour cause, puisque les chercheurs ont obtenu un taux de corrélation entre les couleurs choisies et les émotions associées aux morceaux de musique correspondants qui avoisinait les 95 %.

LIRE L’ARTICLE INTÉGRAL SUR LE JOURNAL DE LA SCIENCE

abonnezvous

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.