Commencer la semaine dans la joie : Il n’y a d’honnête que le bonheur

Crumb

(Fritz the Cat – Dessinateur et Scénariste : Robert Crumb – Editeur : CORNELIUS)

Dans l’ombre des forêts
Y’a des endroits gentils
En voyag’ d’intérêt
Les maris sont partis
Les maris sont des gens au front morne
C’est l’moment ou jamais d’les égayer de cornes.

Viens!
Pos’ton fardeau
De bonn’manières
Sur le gros dos
D’la cuisinière
Et jett’la clef de ton honneur
Dans la mar’aux canards.

Viens!
Quand le printemps
Fou d’allégresse
Rôde, chantant
Sur nos tendresses
Il n’y a d’honnêt’ que le bonheur

Vois le vent, le vent d’opérette
Ah! Quel êtr’ intelligent
Qui des toits s’apprête
À foutr’ des pots de fleurs sur la gueul’ des agents

Mais oui, viens!
Sautons au cou
De l’hirondelle
Et laissons-nous
À tire d’aile
Conduire loin de la pudeur.

Viens! Si nous voyons
Sur un’ sal’tête
Un chapeau m’lon
Qui nous embête
Nous le flanqu’rons par terre pour
Jouer au ballon avec.

Viens!
Si les gross’roues
D’un véhicule
Coupent le cou
D’un’renoncule
Nous les crèveront avec amour
Si cett’brut’ de garde-champêtre
S’avis’ de nous engueuler
Nous l’enverrons paître
Ou bien nous le pendrons à un arbre isolé.

Mais oui, viens!
Si des fruits mûrs
Douc’ment dépassent
Le haut d’un mur
Sous l’quel on passe
Nous leur prêt’rons notre concours.

Viens!
J’ai pas trop d’trous
À mes chaussettes
J’ai pas d’verrou
À ma cassette
J’nai d’ailleurs pas d’cassett’ non plus
Comme ton idiot d’mari…

Viens!
J’te prendrai pas
Pour ma p’tit bonne
J’t’imposerai pas
D’solo d’trombone
Le soir un’fois le café bu
De retour de maquignonnage
Le sal’cornard comprendra
Le désavantage
De fair’estampiller son amour par l’État.

Mais oui, viens!
Pour nous s’éveillent
Ô bonn’fortune
En plein soleil
Des clairs de lune
En pleine nuit, des soleils nus

Le 22 octobre 1921, naissance de Georges BRASSENS (Militant anarchiste, poète et chanteur-compositeur), à Sète. 

A l’âge de 18 ans, il se fixe à Paris, et travaille en usine. Durant la guerre, il est envoyé au S.T.O (travail obligatoire) en Allemagne. Après la libération, il milite à la « Fédération Anarchiste » et devient le gérant de leur librairie. Ses recueils de poésie ainsi que plusieurs romans sont publiés. En 1952, ce grand poète non-conformiste débute dans la chanson. Il enregistre ses premier disques et le succès est au rendez-vous.
Il ne tarde pas à s’imposer sur le devant de la scène (tout en restant en retrait du vedettariat). Son oeuvre poétique est très importante. Ses chansons comme « La mauvaise réputation », « La non-demande en mariage » ou encore « Les copains d’abord », ont fait le tour du monde.
Il soutient de nombreuses fois les anars en donnant des galas au bénéfice de la Fédération Anarchiste. On garde de lui l’image bonhomme d’un poète amoureux de la vie, avec sa pipe et sa guitare. Victime d’un cancer, il meurt à Sète le 29 octobre 1981.

Georges Brassens déclarait:  » Je suis anarchiste au point de toujours traverser dans les clous afin de n’avoir pas à discuter avec la maréchaussée. »

« Mort aux vaches, mort aux lois, vive l’anarchie »

In : Hécatombe.

(Éphéméride anarchiste)

abonnezvous

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.