Cultivez vos états d’âme positifs

cultiver positif

« Notre joie dépend de notre capacité à laisser vivre en nous les moments joyeux. Plus nous ressentons profondément ces moments et plus notre cerveau devient habile à les repérer et à les entretenir. Le bien-être augmente quand on reconnaît et entretient ses états d’âme positifs. La joie est la somme du bien-être et de la prise de conscience de ce bien-être. »

Christophe André.

Tout ce sur quoi je porte mon attention grandit.

Pour cultiver vos états d’âme positifs, plongez-vous quelques minutes dans un souvenir agréable récent. Sentez ce que vous ressentiez, revivez vos sensations et goûtez-les, ainsi que tous vos sentiments. Utilisez vos cinq sens pour donner à ce moment sa pleine expansion.

Et si vous commenciez un journal intime positif en y racontant ce moment ?

 (Extrait de Petit cahier d’exercices pour cultiver sa joie de vivre au quotidien d’Anne Van Stappen (ed Jouvence))

 Lu sur la Ligue des Optimistes de France

ATTENTION CE BLOG DÉMÉNAGE À CETTE ADRESSE :
frederic.baylot.org

4 commentaires

  1. Je ne suis pas d’accord avec ça ! Ça c’est la méthode Coué du bonheur… Le bonheur est beaucoup plus subtile . Il prend sa force dans nos moments de désespoir qu’on surpasse. C’est une question de sensibilité, d’ouverture et surtout de renoncement. Vouloir ressentir le bonheur profondément quand on le ressent c’est encore capitaliser et vouloir posséder.
    Pas d’étoile aujourd’hui reste heureux quand même !
    Bonne journée Frédéric.

    J'aime

    1. Je comprends ta réaction Daniel, elle est assez proche de la mienne d’ailleurs le plus souvent. Je ne suis plus tout jeune :mrgreen: et j’ai eu l’occasion dans ma vie d’expérimenter pas mal de choses et d’en tirer certaines conclusions, qui me sont personnelles.
      Dans les années 80 j’animais un groupe qui se nommait EVE (les Esseniens du Verseau) et je pratiquais cette pensée créatrice qu’on a ensuite appelé « positive » qui avait été bcp connue en France par le livre de Shakti Gawain. Et en fait je me suis rendu compte que bcp de personnes que je rencontrais, utilisaient cette technique, comme on pouvait (à tort) utiliser la technique de Emile Couet, c’est à dire en niant la réalité qui fait souffrir et en cherchant à se persuader mentalement que tout allait bien. Ce principe est de l’ordre du couvercle qu’on met sur la cocotte minute, mais souvent sans valve de sécurité. Moralité cela « explose » sous forme de décompensations psychologiques encore plus douloureuses que les souffrances premières.
      En fait cette pensée pourrait être utile (mais inutile) pour toute personne qui par une pratique, telle zazen ou autre, arrive à complètement s’épurer de l’attachement à l’ego, auquel cas ce qui est vécu, est ce qui est vécu, sans y rajouter de recherche de fuite, d’attachement ou de confusion mentale. Mais disons que c’est rare :mrgreen:

      Maintenant concernant cet article, et bien d’autres sur ce blog, la teneur en est différente. Il s’agit de repérer ce qui fonctionne dans notre vie et de plutôt « nourrir » cela plutôt que de nourrir ce qui ne va pas. Et c’est ce fonctionnement (c’est de la psychologie comportementaliste et rattaché aussi aux nouvelles « psychologies positives »).

      Maintenant pour ce qui est du bonheur, tu auras remarqué que l’article ne parle pas de cela, mais de « moments joyeux ». Il faut faire la part des choses entre le « bonheur » que tout le monde recherche , tout en souvent faisant l’inverse de ce qui est nécessiare pour le laisser se développer, la joie qu’on peut trouver dans la vie « malgré tous les malgré ». Ce bonheur, d’après moi, nécessite un travail plus que psychologique mais plutôt spirituel, qui va permettre d’affronter sa réalité, ses peurs, ses limites, son état et d’avoir un autre versant qui est dans l’agir, un agir tourné vers la souffrance exprimée par autrui pour être en capacité de prendre soin de « ce » qui souffre.
      La méditation est utilisée bcp maintenant, comme « outil » pour ne pas sombrer dans trop de souffrance (tout le travail, très positif de John Kabat-Zinn par exemple) mais ce qui est encore loin de pratique telle zazen, où on ne cherche pas à aller moins bien ou aller mieux, mais simplement, être ouvert sur ce qui est sans le ramener à un point de vue égocentrique. Christophe André dans les méditations qu’il propose ouvre à la fin vers cette démarche.

      Pour moi je fais la part des choses entre ces démarches de méditations « thérapeutiques  » « spirituelles » (je ne trouve pas d’autres mots pour l’instant) mais je ne m’interdis pas d’en parler, d’échanger et même de soutenir des personnes dans ces démarches, même si elles ne sont pas « zen ».

      Voilà, je reste à ta disposition pour en parler plus si nécessaire.
      merci à toi

      chaleureusement

      J'aime

  2. T’as raison je vais m’entrainer à garder les moments joyeux !
    Bon voyons voir, pensons à un moment joyeux de mon passé…?
    Tiens , hier en regardant ce film animalier au festival du cinéma, j’étais tellement bien près des loups d’Abyssinie moi qui adore la photographie, et ce http://www.vincentmunier.com/ qui me rappelle ma région de naissance, tellement simple, tellement à ce qu’il fait, tellement à ce qu’il aime. Quelle belles photos ces singes-lions avec les poils qui brillent au soleil. J’ai appris quelque chose. En plus une place gratuite qu’on m’a donnée… Quelle chance d’avoir été là ! Je suis tout joyeux. Youpie ! Ensuite le film sur Kilian Jornet, la musique grandiose qui massacre tout sur son passage et ce bel athlète qui ne pense qu’à courir sur les cimes. Mais pourquoi court -il donc toujours ? Ah bon son copain qui courait à coté de lui est mort pendant le tournage, le sol a cédé sous lui…mais pourquoi ne le voit-on pas? Qui était ce copain, le voit -on dans le film ? J’ai mis mon papier de spectateur du festival dans la case « pas du tout ».
    Ah mais! si j’ai pas aimé du tout, je dois effacé ce message qui n’est pas joyeux ! Vite mon casque electrochoc portatif pour oublier et trois tranxenes pour me faire voir la vie en rose…
    Tu disais quoi FRED ? J’entends bzzzz dans mon cerveau …C’est normal ? !

    J'aime

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.