Constellation du Verseau 2013

verseau

Constellation du Verseau 2013

En considérant les périodes de temps d’une civilisation ou de celui d’une vie, nous pouvons toujours parler en termes d’ancien temps et de temps nouveau, de passé et d’avenir, de vieil âge et de nouvel âge. On trouvera toujours dans l’histoire la querelle des anciens et des modernes, la bataille des mots, la chicane des étiquettes. Dans le temps présent, lequel est fait à la fois des reliquats du passé et des prémisses du futur se glisse un raisonnement insidieux voulant faire du nouvel âge une étiquette péjorative.

Que cela plaise ou non, il y a sur notre monde un nouvel âge et une Vie nouvelle. Et tous ceux qui ont quelque peu l’intelligence progressiste se trouvent impliqués quelque part dans cette grande affaire. Chacun y va du mot nouveau pour qualifier son acte, en quelque domaine qu’il se situe : la santé, l’éducation la politique, les arts, et autres. Et pourquoi pas, puisque nouveau vraiment, nouveau il y a ?

Pour ceux qui choisissent de voir le positif en l’humain, cela est réjouissant. Mais entendons aussi l’antique sagesse qui dit : « Il n’y a rien de vraiment nouveau sous le soleil ! » En effet, nous savons bien que ce qui est nouveau pour l’humain, c’est simplement sa façon de voir et de comprendre la vie, les choses et les êtres.

En fait, si la conscience de l’homme se renouvelle, c’est grâce à ses expériences dans l’espace, car il est bien connu que le temps n’est qu’illusion. La sagesse à raison : il n’y a ni vieil âge ni nouvel âge. Mais il y a peut-être bien un éternel progrès pour celui qui avance sans se préoccuper des déchets du passé. Et c’est là que nous touchons à une attitude nouvelle que nous appellerons « psychologie de progression », laquelle tourne résolument le dos celle dite « de régression ». Cette dernière qui s’applique à déterrer le passé ne fait qu’enfermer l’individu dans un égocentrisme de plus en plus épais où il finit tôt ou tard par étouffer.

La psychologie de progression est celle de l’esprit humain qui cherche à prendre conscience de sa réalité divine. Dès que l’individu retrouve sa filiation divine et ses aptitudes à implanter dans la société les valeurs essentielles, il ne peut qu’aller de l’avant. En ce sens pour lui, le temps restera toujours celui du nouvel âge. Cette attitude de Service n’est certes pas nouvelle, mais le nombre de ceux qui s’y rejoignent a considérablement augmenté. Si le principe en est simple, son approfondissement reste pourtant une science, à la fois du cœur et de l’esprit, de la Terre et du Ciel, la découverte d’une réalité humaine profonde.

Cette psychologie de progression fait appel à toutes les ressources mentales de l’être humain puisque la conscience se développe à partir du mental. C’est-à-dire qu’il convient d’abord de développer l’intellect qui est apte à l’étude et la connaissance. Puis vient la conscience du Soi qui est apte à la reconnaissance de tous les autres Soi – autrement dit la faculté d’établir de vraies relations humaines – Vient ensuite le développement du mental dit « abstrait » qui va instiller à notre cerveau une pensée plus large et vaste.

La science de l’esprit relie donc entre eux les trois aspects du mental humain qui doivent fonctionner comme un seul afin que l’homme cesse d’être schizophrène, coupé en deux ou plus, malheureux et donc fauteur de malheur. Dans le monde visible, la dualité existe. Le monde de l’esprit, lui, est un monde d’unité et non de dualité. Donc, pensons-le, si ce n’est méditons-le ! Et c’est la pensée aimante qui créera les liens harmonieux entre l’homme et le divin, entre les humains et en l’homme lui-même.

Il s’agit de bâtir le nouveau monde et les tâches sont nombreuses et variées. Alors, plus de temps à savoir si d’aventure on a été un grand personnage ou un vilain coquin dans des vies antérieures. L’important est de se tenir debout maintenant et de se mettre à l’œuvre. Travaillez au bien social et manifestez-le dans votre vie. Dans cette chasse à courre, vous détecterez les visions fugitives de la divinité. Ainsi, vous en recevrez le goût et vous avancerez lentement vers la vie divine en continuant à être dans la vie sociale.

« Qui peut comprendre les exigences de l’évolution ? Seule une conscience élargie peut comprendre comment esprit et action sont étroitement liés. Seul l’esprit peut appréhender la manière dont l’invisible s’entrelace au visible. Et lorsque la pensée d’un « porteur de feu » sature l’espace, elle se mêle aux courants vitaux, dans l’entrelacement de toutes les autres consciences.» … extrait du livre Infinité de l’Agni-Yoga.

Le Sentier – Verseau 2013

10 commentaires

    1. HAHAHA bien d’accord avec toi :mrgreen:
      Je retransmets ces textes écrits par des amis pour des « méditations de pleine lune » liée à la « Bonne Volonté Mondiale » car je trouve qu’ils ont une façon concrète et très intéressante de redonner les messages transmis par Alice Bailey.
      Mais, pour moi et ma petite tête, les textes d’Alice Bailey ou ceux des Roerich ou consorts, sont très souvent plus hermétiques que le Shobogenzo, c’est dire :mrgreen:
      Je vois avec un de ces amis pour qu’il vienne faire un tour par ici et vienne nous apporter une aide à la compréhension 🙂

      chaleureusement

      J'aime

    2. Un élément de réponse, transmis par mail, par une des deux personnes qui participent à ces écrits, je retransmets l’autre réponse dès que possibe :mrgreen:

      En effet cette phrase peut être non comprise par des personnes n’ayant pas connaissance des livres du Tibétain ! Le Sentier travaille depuis 30 ans avec ses écrits …

      « Qui peut comprendre les exigences de l’évolution ? Seule une conscience élargie peut comprendre comment esprit et action sont étroitement liés. Seul l’esprit peut appréhender la manière dont l’invisible s’entrelace au visible. Et lorsque la pensée d’un « porteur de feu » sature l’espace, elle se mêle aux courants vitaux, dans l’entrelacement de toutes les autres consciences.» … extrait du livre Infinité de l’Agni-Yoga.

      esprit-action me semble claire sans doute aussi pour tous : l’action étant motivée par l’esprit OK

      L’esprit peut appréhender la manière dont d’entrelacent l’invisible et le visible ! On est la dans le monde occulte qui n’est perceptible qu’incarnation après incarnation :

      un porteur de feu est un disciple qui a beaucoup travaillé sur  » la matière », donc lorsque sa pensée ( l’esprit) sature l’espace ( on est toujours dans l’invisible là) cette pensée rejoint d’autres pensées ( les courants vitaux : la vibration) se mêlant aux autres consciences. pour former une Force dans l’invisible atteignant ainsi la conscience de masse.

      Mais je le redis nous sommes là dans l’occulte « le monde caché  » au-delà de la forme !

      Voir les nombreux livre traitant de l’Agni Yoga, notamment  » La Voie du feu  » démontré par des disciples tels que Salvin

      J'aime

    3. L’autre réponse :mrgreen:

      C’est assez complexe à expliquer en mots, de mon point de vue de méditant moyen, la perception des choses de l’invisible.
      Mais soyez-en persuadés, il ne s’agit en aucun cas de belles formules destinées à enjoliver un propos ou à éblouir. L’auteure de la série de livres Agni-Yoga, était une femme d’une grande sagesse : Helena Roerich
      (1879-1955)

      Cette psychologie de progression dont nous avons parlé, qui, élevée au niveau du mental subtil dit « abstrait » doit ouvrir à notre conscience et par là notre cerveau à une pensée plus vaste. Comment ? Et bien, après s’être entraîné à la concentration, et ensuite à la méditation de plus en plus profonde, en plusieurs étapes, dimension après dimension. Voici une idée très imparfaite, du processus :
      1ère dimension : acquérir la verticalité (nous parlons ici de ressenti énergétique). On peut travailler cela, entre autres, dans les cathédrales en particulier l’allée centrale
      2ème dimension : acquérir l’horizontalité (former la croix énergétique) et faire monter progressivement cette horizontalité depuis le chakra du bas jusqu’à celui du cœur (Nous passons ainsi en revue les éléments terre-eau-feu-air)
      3ème dimension : fusionner horizontalité et verticalité au niveau du 5ème chakra de la gorge. (vient alors le ressenti de volume du symbole, on peut même dire d’une croix « vivante ») là ça tousse…
      4ème dimension : au delà , la perception de cette fusion se dissous et on a une sensation d’espace de plus en plus large, de plus en plus vaste, des fois no limit… ce qui nous amène à la citation :
      Et lorsque la pensée d’un « porteur de feu » sature l’espace, elle se mêle aux courants vitaux, dans l’entrelacement de toutes les autres consciences »
      Bien entendu certaines étapes de cette démarche sont nécessairement à travailler avec la compagnie d’une personne plus expérimentée, sinon bonjour la migraine…
      En conclusion, je reviens au reportage diffusé il y a quelque jours sur la vie de Namkai Norbu, éminent sage dzogchen filmé dans sa Toscane.
      Il confiait à un étudiant qui se désespérait de ne pas « changer », un résumé de la démarche en 2 phrases
      « la connaissance ne change rien, d’ailleurs rien n’est à changer. Il s’agit seulement de comprendre comment l’esprit fonctionne. » Il me semble qu’il a cent fois raison.

      J'aime

      1. Ces explications me font penser aux théosophes et à la doctrine secrète de Blatvasky en douze tomes opaques. Si comprendre comment l’esprit fonctionne c’est se mettre tout ce fatras dans le cerveau, je retourne à mon zafu et je n’ouvre plus un seul livre ! Merci pour l’explication des origines de cet extrait.

        J'aime

        1. C’est normal qu’elles t’y fassent penser, Le mouvement de l’Agni Yoga de Roerich et celui de Alice Bailey en sont issus, pas de secret là dessous :mrgreen:
          Leurs écrits comme ceux de Alice Bailey sont en effet assez opaque (pour un petit cerveau comme le mien 😆 ) mais cela ne veut pas qu’ils ne sont ni compréhensibles ni inintéressants.
          Si je prends le Shobogenzo par exemple il n’est guère plus (voir moins 😉 ) compréhensible et pourtant il nous porte (consciemment si nous le lisons, inconsciemment si nous ne le lisons pas, mais que sommes issus de lignées où il était enseigné, même sans le dire)
          Pour ma part j’ai abandonné la lecture de ces textes « new age » mais j’aime écouter ces amis en parler, qui eux en ont une étude approfondie, ce qui ne veut pas dire « juste » au sens de « vraie », mais au sens de la leur, réfléchie. Comme je peux entendre d’autres textes chrétiens par exemple ou autres, avec lesquels je ne suis pas fondamentalement d’accord (dogmes) mais qui dont porteur d’amour et de compassion, de « délaissement » du moi.

          Et puis le zen, comme le tao, est un paradoxe en soi, on peut en effet résumer sa pratique à shikantaza (juste s’asseoir) et pourtant (quasiment) tous les enseignants , Dôgen y compris, n’ont fait que gloser sur le Dharma et les Sûtras. ( pour le Tao , le Tao te king commence ainsi « La voie qui peut être exprimée par la parole n’est pas la Voie éternelle ; le nom qui peut être nommé n’est pas le Nom éternel. » et va ensuite mettre plus de 80 chapitres à en parler 😀

          C’est aussi ce côté paradoxal qui me fait aimer l’humain et me permet de ne pas désespérer :mgreen: car on ne se sort d’un paradoxe (voir les kôan) que par la créativité et une troisième voie, silencieuse , mais j’en ai trop dit :p

          chaleureusement

          J'aime

  1. J’avais lu ton article Daniel (je ne laisse pas toujours des commentaires, je parle déjà suffisamment pour ne rien dire :mrgreen: ) mais il m’était apparu un peu… excessif 😉
    bon mais là je suis tombé dan s le piège égotique de parler de ce que je ne connais pas, mais ce n’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut se taire c’est bien connu 😆

    chaleureusement

    J'aime

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.