Pourquoi, quand et comment j’ai arrêté les médicaments

medicaments

Je souffre d’une fibromyalgie (et d’une dysphonie spasmodique) J’ai arrêté quasiment tous les médicaments il y a…. au moins trois ans (je n’ai plus la date précise)

J’en ai parlé précisément à mon médecin qui m’a proposé un protocole d’arrêt sur plusieurs semaines en fonction des médicaments (entre somnifères, morphiniques et anti-dépresseurs -antidouleurs-)

Pourquoi ?

Parce que finalement cela ne me supprimait pas les douleurs (peut être seulement les pointes douloureuses ?) et la fatigue. Parce que si je pouvais dormir plus, je somnolais aussi dans la journée (effets secondaires). Parce des tas d’effets secondaires (conscience, libido, énergie etc)

Quand ?

Je l’ai fait quand j’ai été mis en congé longue maladie et qu’il m’est apparu que la reprise du travail, « classique » (8 heures par jour etc) ne serait probablement plus possible (par fatigue j’avais déjà fait plusieurs chutes, travaillant dans le social, je n’arrivais plus à me centrer sur les personnes qui venaient me voir, etc). Je n’ai plus d’enfants à charge (enfin pour autant qu’on puisse ne plus avoir d’enfant à charge 😉 , je veux dire qu’ils sont tous majeurs et partis de la maison -quand ils ne reviennent pas 😆 )

Comment ?

Maintenant comment je vis ? Pour la douleur j’ai appris à vivre avec, tout en étant capable de ne pas être sans cesse centré sur elle (la pratique de la méditation depuis de longues années, m’a bien aidé pour cela). Pour la fatigue la plupart du temps je respecte les rythmes de mon corps, si je ne dors que 3 ou 4 h dans la nuit c’est comme cela, si j’ai besoin de me recoucher dans lajournée, c’est possible (d’où l’importance de préciser que jen’ai plus de charges familiales ou professionnelles), cela ne m’empêche pas d’avoir une vie associative et culturelle assez riche (j’agis dans trois associations , je dessine des BD de Zem à Lapis Lazuli en passant par les BBenBD, je reçois mes petits enfants) et dans ces moments je fais un peu plus que ce qui faut et je compense ensuite par en faire moins durant plusieurs jours.

6 commentaires

  1. Merci pour ce témoignage Frédéric.
    La vie est faite de choix, et c’est avec ces choix que l’on avance…
    J’ai également fait ce choix d’arrêter les médicaments, je ne sais plus quand exactement non plus, ils n’étaient pas efficaces et avaient énormément d’effet secondaire, mais nous sommes dans un système où pour justifier du fait de prendre du repos, il nous faut prendre des médicaments. dernièrement lors d’une visite médicale professionnelle le fait de ne plus prendre mes médicaments failli me « coûter » la validation d’un concours interne que j’avais passé. mais j’ai tenu le coup ! La méditation quotidienne, et l’ouverture a la spiritualité m’a beaucoup apporté. Et d’être passé sur ton blog, m’a donné l’envie, le goût de méditer et je t’en remercie :). Je t’embrasse fort Frédéric merci pour ce que tu es et pour le courage dont tu fais preuve, je t’embrasse . Chaleureusement Virginie

    J'aime

    1. tu as raison de dire tout cela Virginie, c’est bien pourquoi je parle de MON expérience et que je ne dis pas que c’est ce qu’il faut faire, tout dépend du contexte de vie, de notre personnalité, de là où on en est. Il est certain que lorsque j’étais en congé longue maladie je ne criais pas sur les toits que j’arrêtais ces médicaments. Si lors d’un contrôle on me demandait où j’en étais, je disais que mon médecin (qui était d’accord avec ce point de vue) me faisait faire une « fenêtre thérapeutique » ce qui était vrai car je n’ai jamais dit non plus que je n’en reprendrais plus, si par exemple la douleur devenait intolérable. Alors en effet le système CONTRAINT à prendre des médicaments, car si tu ne te soignes pas (avec des médicaments qui ne te soignent pas et créent des tas d’effets secondaires graves parfois et irréversibles même sur certains organes) alors c’est que tu n’es pas malade alors c’est que tu n’as pas droit au congé maladie par exemple !
      bises et prends bien soin de toi

      J'aime

  2. Bravo, je souscris à 100 % !
    Moi aussi j’ai abandonné toutes pratiques, en Juillet 2005, plus de médicaments ni de toubibs. Je change de trottoir à l’approche d’une pharmacie. A septante ans, j’ouvre encore ma boutique bio-équitable 7 h par jour et 6 jours par semaine. Je ne suis pas mieux ni moins bien, mais la vie me coûte moins cher, j’ai même supprimé ma mutuelle !

    J'aime

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.