Ma bédéthèque : Zig & Puce & Alfred

zpny

J’avais envie de partager avec vous les titres des album BD que j’ai dans ma bibliothqèues. J’en ai déjà évoqués quelques uns ici-même ou sur mon site BouDdhathèque

Et comment ne pas débuter par mes albums de Zig et Puce, parce que ce sont les plus anciens, parce que j’ai un amour particulier pour ces personnages, parce que j’adore le style de Alain Saint-Ogan leur créateur et celui différent de Greg qui les a repris plus tard, parce que j’ai toujours rêvé de reprendre ces personnages en BD (même si mon talent n’est pas à la hauteur de cette série) et même que je me suis amusé il y a deux ou trois ans à reprendre quelques planches en les redessinant et adaptant l’histoire au monde moderne et parce que c’est comme cela et qu’il faut bien commencer par quelque chose.

J’ai découvert ces aventures chez ma grand-mère qui avait conservé les albums que mon oncle (son fils) lisait enfant. Du coup  j’ai passé mon enfance à courir après les peluches de pingouins (ce qui était moins courant qu’à notre époque). Quand plus tard, j’ai voulu récupérer ces albums, Emmaüs était passé par là et j’ai du me racheter les volumes au fur et à mesure que je les trouvais dans les brocantes.

Bien que je possède un album dédicacé par lui (authenticité?) je n’ai jamais rencontré Alain Saint-Ogan et je le regrette, mais j’ai eu la chance de croiser Greg qui m’a aussi dédicacé un de ses albums (avec un dessin d’Alfred bien sûr ! 😉 )

Zig, Puce et le pingouin Alfred, nés en 1925, étaient des vedettes de la BD d’avant-guerre. Hergé fut très inspiré par le style de Saint-Ogan quand il créa son Totor chef de patrouille. Quand on sait qu’en plus Zig et Puce fut la première BD française où l’on s’exprimait par phylactères (les bulles). Mais ce fut justement Tintin qui effaça le succès des deux jeunes héros après guerre. Hergé abandonna petit à petit cette narration à la petite semaine que vivaient Zig et Puce, pour créer de vrais scénarios inspirés plus ou moins par la réalité. Il commença un peu avec le Lotus bleu mais surtout après l’Oreille cassée et définitivement avec le Sceptre d’Ottokar. Zig et Puce ne surent pas prendre ce tournant, très certainement.

zppqv

En 1962, Michel Greg reprit les personnages dans le journal Tintin et s’ils ne retrouvèrent pas leur gloire d’antan, il leur offrit une belle seconde vie. Dans la première aventure qu’il reprit Greg abandonna un peu son style rond et souple (qu’on retrouvait à l’époque dans Achille Talon par exemple) pour essayer de se caler sur un style un peu plus raide, qui se voulait plus proche de Saint-Ogan. Je ne goûtais guère ce premier galop d’essai, même si à l’époque j’étais heureux de revoir vivre cette BD. Mais très vite dans les autres épisodes Greg retrouva sa verve habituelle et son style que j’aimais beaucoup. Les récits qu’il écrivait étaient souvent pour partie inspirés des anciennes trames des aventures de Zig et Puce, il allait même jusqu’à reprendre la construction particulière de certains dessins qui recoupaient plusieurs bandes. Mais il y adjoignit des seconds rôles très amusants et finit même dans le scénario, et surtout dans les dialogues, à vraiment faire du Greg, ce qui me régalait.

Hélas le succès commercial ne fut pas suffisemment au rendez-vous et Greg finit par abandonner la série.

alf

Le pingouin Alfred devient un objet de mode dès 1927, où on le voit dans les bras de Lindberg près de son Spirit of St Louis qui venait pour la première fois de traverser l’Atlantique. Puis, premier objet dérivé d’une BD, il devint la mascotte de différentes personnalités comme Mistinguett. Pour les premiers salons de la BD d’Angoulême, Alfred en était le prix qui était remis aux vainqueurs.

La réplique « T’as le bonjour d’Alfred », dite régulièrement après que Zig et Puce aient défait un adversaire, devient une expression du langage courant utilisée lorsqu’on vient de donner une leçon à quelqu’un.

Ce que j’aimais aussi dans la BD de St-Ogan, c’est que Zig et Puce étaient quasiment deux petits SDF qui cherchaient par tous les moyens à atteindre l’Amérique pour y devenir millionnaires. Mais évidemment bien des difficultés se retrouvaient sur leur route et ce qu’ils gagnaient ils le reperdaient et se retrouvaient souvent ailleurs qu’en Amérique. Avec Greg ils s’embourgeoisèrent, eurent un logement et plus de problèmes financiers.

zpi

Les album de Alain Saint-Ogan qui sont dans ma bibliothèque :

  • Zig et Puce, 1927.
  • Zig et Puce millionnaires, 1928.
  • Zig, Puce et Alfred, 1929.
  • Zig et Puce à New-York, (réédition)
  • Zig et Puce cherchent Dolly, 1931.
  • Zig et Puce aux Indes, 1932.
  • Zig et Puce au XXIe siècle, (réédition)
  • Zig et Puce Ministres.
  • Zig et Puce et le cirque, 1951.
  • Zig et Puce en Éthiopie, 1952.

zpfp

et de Greg j’ai :

  • Le voleur fantôme, (réédition).
  • S.O.S. “Sheila”, 1966.
  • Prototype Zéro-Zéro, 1967.
  • La pierre qui vole, 1968.
  • Les frais de la princesse, 1970.

 Pour les retrouver d’occasion cliquer sur l’album ci-dessous :

zpcd

Pour avoir la liste des albums de Zig et Puce et Alfred dessinés par Alain Saint-Ogan, cliquer sur l’album ci-dessous :

zpa

Pour lire en ligne des albums de Zig et Puce et Alfred par Alain Saint-Ogan, cliquer sur l’album ci-dessous :

zpm

(choisir un titre dans la fenêtre de gauche et cliquer à droite sur feuilleter l’album)

Zig et Puce réédités chez Glénat, cliquer sur l’album ci-dessous :

zp

Un site sur Michel Greg (cliquer sur l’album ci-dessous) :

zpp00

2 commentaires

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.