BD : Lester Cockney

LESTERCOCKNEY

Franz a laissé une belle trace dans le monde de la BD, mais son premier héros, Lester Cockney, est souvent un peu oublié. Comme Derib c’est un dessinateur amoureux des chevaux et cela se voit. Décédé en 2003, Franz n’a pas peut être pas fini la saga de son héros, mais l’histoire se termine sur ce qui pourrait être le début d’un nouveau cycle.

Cette intégrale met en histoires les deux passions de Franz, les chevaux comme nous l’avons vu et les voyages dans des contrées éloignées aux cultures différentes. La BD commence à la fin du XIX°, à Londres. Lester Cockney se trouve mêlé,un peu malgré lui, à un meurtre. Pour échapper à la potence il se retrouve engagé malgré lui dans la grande armée coloniale britannique. Il part en Afghanistan, Franz nous frotte à l’histoire de cette époque, avec force de précisions sur les décors, les uniformes et les cultures. Lester Parti de l’Irlande, via l’Afghanistan et d’autres pays d’Asie et d’Afrique, finira sa saga dans le nouveau monde. Lester a souffert dans son enfance et a du s’en sortir à sa seule force physique. Cela empreigne toute sa philosophie de vie d’aventurier, jugeant de ceux qui sont à défendre et de ceux qui sont à blâmer. Et si au premier abord on pourrait le suivre en classant les humains en deux catégories (bons / méchants) il découvre la complexité du monde qui ne peut répondre à une philosophie dualiste. Une BD humaniste qui montre que les pauvres fuient souvent leur pauvreté en allant prendre la place d’autres peuples, par la violence, et tout cela au profit d’institutions ou de grandes richesses tenues entre quelques mains.

C’est un héros à la Corto Maltese, impossible de dire franchement ses émotions autrement qu’en fuyant ou en cognant. Mais c’est quelqu’un de fidèle en amitié et surtout, ce qui est plus rare en BD, fidèle en amoures et dont celles-ci font partie intégrante de l’histoire. Il est entouré de deux femmes qui l’aideront à lui faire découvrir la complexité de la vie. Un couple à trois, très surprenant aussi bien pour l’époque de l’histoire que de celle de sa publication.

Une histoire qui est proche d’autres, plus célèbres comme Blueberry, Jerry Spring ou Buddy Longway, et cet effacement est un peu dommage car c’est vraiment une BD de qualité dont le dessin n’a rien à envier aux autres maîtres Giraud, Jijé et Dérib.

LESTER COCKNEY – INTÉGRALE EN DEUX VOLUMES 1 & 2

1 commentaire

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.