Free Mobile (bilan presqu’un an plus tard)


freemobil
dessin : http://www.corazon.fr/

Il y a un an on annonçait la venue du 4ème opérateur mobile pour noël et je me souviens que je suivais cela au jour le jour (je n’avais alors pas de mobile, hors mon mobile professionnel que je devais rendre à la fin de l’année). Free Mobile n’arrivera quà la mi-janvier. Mais finalement je tenais à faire ici un petit bilan avant ces fêtes de fin d’année.

Avant nous payions environ 22 € pour un seul forfait (celui de ma compagne) pour 2 heures de communication, pas d’internet et des communications illimitées sur trois n° de téléphone à condition qu’ils soient dans la même marque (pour information Orange et SFR viennent d’être condamnés sur plainte de Bouygues pour ces pratiques). Nous ne savions pas à quoi nous attendre question prix chez Free Mobile, mais nous nous étions mis comme limite 25 € pour deux abonnements, dont un « illimité » (avec toutes les limites que comprend le terme illimité chez les fournisseurs d’accès mobile) avec internet et l’autre limité à une heure ou deux et quelques sms (je téléphone très peu depuis mon portable).

Quand les forfaits Free sont sortis nous avons été comblés. Puisque pour 16 € nous pouvions avoir une ligne illimitée compris internet et une autre de 60 mn et 60 sms. Nos conditions financières étaient plus que remplies. Par rapport à nos prévisions de dépense nous économisions 9 € par mois !

(pour info : Le 10 janvier 2012 Free proposait un forfait tout illimité à 19,99 €/mois ou 15,99 € pour les abonnés Freebox, ce qui était notre cas, et un autre à 2 €/mois ou gratuit pour les abonnés Freebox avec 60 mn de communication et 60 SMS).

Il y a eu tellement de geek (dont moi) qui se sont rués sur les demandes d’abonnement que le site Free Mobile n’assurait plus dès le premier jour et dû être refondu pour être plus rapide. Toutes les premières personnes qui se sont abonnées ont vu leur demande d’abonnement mise de côté et ont du attendre souvent de longues semaines avant d’avoir leur ouverture de ligne.

Ensuite l’institution qui faisait le portage de n° ne pouvait plus répondre à toutes les demandes. Free dut envoyer au compte-goutte les demandes. Là encore des semaines d’attente. J’ai eu vraiment un coup de chance, puisque n’ayant pas pu m’abonner dans les premiers je suis passé dans la « seconde vague » mais avant qu’il y ait saturation pour le portage de n°. Ce qui fait que nous avons eu nos ouvertures de ligne en quelques jours.

Là encore nous étions très contents.

Question service, ce fut un peu plus moyen. Une courte période où il était difficile d’avoir un n° et parfois des coupures ou une qualité moyenne, surtout pour ce qui concerne le surf sur internet. De ce côté là, le bilan de Free Mobile est plus mitigé et c’est souligné dans un rapport de l’ARCEP

La jeunesse de Free Mobile peut pour partie expliquer les dysfonctionnements rencontrés parfois (les plus anciens se rappelleront les premières difficultés sur le réseau Bouygues et les plus jeunes les « black-out » encore récents sur le réseau Orange ou celui de SFR). Mais dans ce rapport on peut voir qu’il s’en sort néanmoins plutôt bien dans les débits mobiles et arrive souvent dans la moyenne ou devant Bouygues et SFR. (Il faut dire qu’Orange semble être le plus souvent dans le peloton de tête concernant la qualité).

Mais là où nous sommes très heureux c’est que le forfait 2 € (ou 0€ pour les abonnés) vient de doubler ses capacités de communication, passant de 60 à 120 mn et les SMS passent en illimités et l’ouverture de la data est devenue deux fois moins chère et il est toujours possible de surfer en wifi sur des hot spot free-wifi (ou free sfr pour ceux qui ont des codes).

Finalement la grande bonne nouvelle c’est que cette arrivée à fait baisser les prix des trois autres concurrents tout au long de l’année pour diviser par deux ou plus la facture. Ainsi ma fille avait un abonnement de deux heures de communication et accès internet pour plus de 30 € chez Orange et a maintenant des communications illimitées et internet chez Sosh pour 20 € !

Orange avec sa marque low cost Sosh, Bouygues Telecom avec B&You et SFR avec la série RED, Virgin mobile etc proposent maintenant le plus souvent des forfaits sans engagement aux alentours de 20 € comme l’a lancé Free-Mobile en début d’année.

Quant à Free il ne s’est pas mis en danger puisque le titre en bourse progresse sans cesse avec plus de 4 millions d’abonnés, soit 6,4 % du parc total. Les groupes comme SFR ont cherché à faire passer les licenciements boursiers Vivendi sur le dos de l’arrivée de Free. Mais celui-ci crée plus d’emplois qu’ils n’en détruisent et ces licenciements étaient prévus avant l’arrivée de Free Mobile et font partie d’une stratégie globale de Vivendi de licencier ou vendre pour faire remonter son action qui est au plus bas. Par ailleurs on peut s’étonner que les trois grands opérateurs historiques n’aient pas plus anticipé l’arrivée du 4ème larron, eux qui avaient été condamnés pour entente illégale (sur notre dos) il y a 6 ans !

Alors heureux ? Pas si mal ! :mrgreen:

Advertisements

2 réflexions sur “Free Mobile (bilan presqu’un an plus tard)

  1. Pingback: Free Mobile (bilan presqu’un an plus tard) | Main ouverte | Scoop.it

  2. L’INSEE, Institut national de la statistique et des études économiques, constate un net effet Free Mobile visible sur l’année 2012. Depuis son arrivée, l’opérateur a permis de limiter la hausse des prix et la baisse du pouvoir d’achat en France.

    En initiant une véritable chute des tarifs sur les télécommunications mobiles, l’institut constate que Free a limité la hausse globale des prix à la consommation. De novembre 2011 à novembre 2012, elle se fixe ainsi à 1,4 % — sans la baisse du prix des télécommunications, elle aurait été de 1,7 %.

    Mieux, en prenant également en compte l’achat d’équipements (téléphones mobiles), les prix sur un an chutent de 14,8 %. Cette baisse importante influe également sur le hausse des prix à la consommation, qu’elle permet de réduire de 0,4 point.

    Le pouvoir d’achat des Français, argument phare de la communication de Free Mobile depuis son lancement — et même avant — bénéficie donc bien de l’arrivée du nouvel entrant. Cette année, il est en recul de 0,8 %, mais cette baisse aurait atteint 1,2 % sans l’influence de Free Mobile sur le marché.

    VIA http://www.freenews.fr/spip.php?article12924

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s