Les charges sociales cela n’existe pas

VIA LE MONDE LIBERTAIRE

… Ayrault, Premier ministre soi-disant socialiste, faire un cadeau de 20 milliards d’euros aux patrons, en pleine période de crise du budget de l’État (qui est aussi celui de la collectivité, des services publics et de la protection sociale), sur les conseils avisés de Jean-Louis Gallois, patron prétendu de gauche. Ces milliards, il faudra bien les trouver quelque part. Facile : on augmente le prélèvement le moins progressif et le plus brutal pour les pauvres, la TVA.
Je vois le gouvernement du changement et de la justice (c’est eux qui le disaient) voler aux pauvres pour donner aux riches.

(sur des extraits du discours de  Gérard Filoche au congrès du PS de Toulouse) :

…« Et tous les matins vous avez la droite qui arrive et qui vous dit : “Le coût du travail est trop élevé ! Le coût du travail est trop élevé !” D’abord le travail c’est pas un coût, c’est une richesse. Et si il y a quelque chose qui est trop élevé, c’est le coût du capital, c’est pas le coût du travail ! »

En effet : la production de valeur naît du travail. Une évidence pour un socialiste (libertaire ou réformiste). Mais une évidence qui manifestement ne guide pas les actes de l’actuel gouvernement. Où passe la frontière droite-gauche, je vous le demande ! Puis ceci :

« Et on nous dit aussi tous les matins “Faut alléger les charges sociales ! Faut alléger les charges sociales !” Y a pas de charges sociales ! Ça n’existe pas. Ce sont des cotisations sociales. C’est du salaire brut. […] C’est une part du salaire mutualisé mise dans un pot commun, redistribué à chacun selon ses besoins, quand il est malade, en situation de famille nombreuse, en recherche de logement, quand il est en accident du travail, quand il est au chômage et quand il est en retraite. C’est magnifique, les cotisations sociales. Faut pas les laisser baisser ! Faut pas les laisser se faire attaquer ! Faut pas accepter que tous les matins ils nous mentent en disant “Baissez les charges sociales !”, qui n’existent pas ! C’est qu’ils veulent vous prendre l’argent dans votre porte-monnaie ! »
« Une part du salaire mutualisé mise dans un pot commun, redistribué à chacun selon ses besoins. »

… il faut défendre ces petits embryons de mutualisme, ces ébauches, même maladroites, d’une société fondée sur l’utilité plus que sur la marchandise (1).

« Y a 187 milliards de dividendes l’année dernière. Et les dividendes ne servent à rien. Il n’ont pas d’utilité économique, ils n’ont pas d’utilité sociale. Ils vont dans les îles Caïman, ils vont dans les caves à subprimes. C’est sur les dividendes qu’il faut prendre l’argent, pas sur les cotisations sociales, pas sur les petites retraites, pas sur les petits salaires. L’argent existe, la France est riche. Elle n’a jamais été aussi riche, et les richesses aussi mal redistribuées. Ils nous parlent de crise pour nous faire baisser la nuque, mais pour eux c’est pas la crise. »


  1. . On peut même imaginer, par exemple, de désolidariser le revenu du travail (mais, à mon humble avis, pas de la disponibilité pour travailler), et de créer un revenu social généralisé qui remplace le salaire. Versé par un organisme mutualiste, il serait financé par les entreprises, qui perdraient du coup le rapport de subordination directe avec les travailleurs. Tout cela en bon réformiste, sans abattre l’économie de marché.

LIRE ICI L’INTÉGRALITÉ DE CETTE JUSTE RÉFLEXION DE MOÏSE CAILLOUX DANS LE MONDE LIBERTAIRE

 

1 commentaire

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.