Participation, solidarité, égalité, différence et communion

Certains sont dans l’attente d’un grand effondrement brutal , cette posture est dangereuse car les crises ne donnent jamais rien de bon.(1)

Il semble plus intéressant pour tous, de bâtir un véritable processus démocratique non pas dans l’attente d’un monde meilleur, mais qui construise le monde meilleur en soi.

La démocratie pensée par le spécialiste des sciences sociales Herbet de Souza : participation, solidarité, égalité, différence et communion. (2)

  • Avant tout garantir la participation. Plutôt que de rechercher directement une société égalitaire, il faut construire une société participative à tous les niveaux ? La participation ne se réduit pas à une intégration dans un statut quo, elle est une participation à l’instauration de relations nouvelles, et à l’émergence de ce qui n’a pas encore été expérimenté.
  • La solidarité doit être promue à tous les niveaux de la société, et elle revêt une importance toute particulière dans une perspective internationale ? Elle représente la capacité d’englober l’autre dans la vision de ses propres intérêts, d’entrer dan le monde de l’autre qui est différent, pour le soutenir, particulièrement lorsque la vie et l’histoire l’ont pénalisé, et qu’il en a le plus besoin.
  • De là surgit une plus grande égalité sociale. Les sociétés actuelles sont marquées par l’inégalité et l’exclusion. Dans la mesure où les individus participent et vivent en solidarité, des relations plus symétriques émergent, donc plus humanisantes.
  • Il faut reconnaître, promouvoir et défendre le droit à la différence. La différence est la richesse de chaque individu, la diversité est la richesse de chaque culture. La participation et la valorisation des singularités font en sorte que les différences ne se transforment pas en inégalités ou en motifs de discrimination. Le mode de pensée et d’agir capitaliste tend à accroître les différences au point d’en faire des inégalités., le socialisme, par contre, tend à abolir les différences, car il les voit comme des inégalités, et à tout homogénéiser, tuant la créativité.
  • Enfin il convient de mettre l’accent sur la communion. La communion est la capacité d’établir des relations intersubjectives, d’alimenter la spiritualité, dans le sens des dimensions éthiques, esthétiques, religieuses, qui sont des éléments constructifs de la vie sociale de l’homme.

  1. La simplicité volontaire contre le mythe de l’abondance – Paul Ariès – La découverte
  2. La terre en devenir – Leonardo Boff – Albin Michel

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.