Le voyage à Nantes et Estuaire 2012 #6

Le voyage à Nantes, cela commence par un Van, un Volkswagen, un modèle familial, un peu plus ancien que celui que nous avions (voir ICI et )

Il circule et stationne dans Nantes, sert de billetterie pour les spectacles payants.

C’est aussi le Jardin des plantes, on y croise autant de canards que de personnes avec des valises à roulettes (vue la proximité de la gare). L’artiste japonais Kinya Maruyama y expose différentes installations. Invité par le Service des Espaces verts et de l’Environnement de Nantes, l’architecte japonais s’inspire de l’histoire du magnolia dans la région nantaise pour offrir quatre lieux destinés à l’usage et au plaisir du public. (Importé par l’armateur nantais René Darquistade, le magnolia arrive sur les quais du port de Paimboeuf en provenance de Louisiane au 18ème siècle. 300 ans plus tard, les parcs, jardins et rues de Nantes en sont ornés et la collection nationale de référence du magnolia se situe au parc floral de la Beaujoire.) A travers ses installations et travaux, l’architecte japonais Kinya Maruyama rend hommage à cette histoire et au magnolia d’Asie, le magnolia étoilé. Les œuvres de l’artiste japonais ne sont pas seulement faites pour être admirées mais sont de véritables lieux voués à être utilisés, touchés, observés par le public.

Et aussi différentes constructions / sculptures, comme cette hutte végétale :

Un pétale géant de rose de Anne Lopez.

et aussi cette voiture incroyablement perdue dans l’eau de cet espace piétonnier.

Comme ces deux structures posées sur une petite île du jardin des Plantes intègrent des tables de pique-nique abritées sous des pétales géants. Constituées de structures métalliques, de perches de châtaignier, de bois massif et de branches, les constructions sont plantées d’aromatiques et de grimpantes fruitières. Au-dessus des tables de “larmes de pétales”, les formes végétales bougent au gré des sollicitations des utilisateurs. Les tables du “parasol de magnolia” sont revêtues de céramiques créées par les enfants de l’école Villa-Maria. Les enfants ont imaginé des motifs, fabriqué des formes d’argile qu’ils ont ensuite décorées et émaillées. Hélène Morbu, céramiste sur l’île de Nantes, a initié les enfants à cette technique et suivi la fabrication et les cuissons des carreaux.

3 commentaires

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.