L’hypothèse du Bootstrap : l’information est prédominante sur l’idée de matière.

« Quel est l’élément qui détermine le mouvement invisible et permanent de toute particule ? La réponse est : l’information »(1)

C’est l’énergie dans l’instant qui est porteuse d’information

« L’énergie apparaît […] comme un concept unificateur. Elle peut se manifester en tant que matière, mais également en tant qu’information. Elle apparaît aussi bien sous la forme de corpuscules que sous celle d’ondes transportant de l’information ….  »

« L’hypothèse du Bootstrap […] est que le monde ne serait pas un grand “mécano” hiérarchisé […]. Au contraire, il n’y aurait plus d’une part, des particules constituées et d’autre part, des particules constituantes, les hadrons ne sont probablement pas indépendants les uns des autres mais, bien au contraire, indispensables les uns aux autres. A la base de cette hypothèse se trouve l’idée que la nature ne peut pas être réduite à des entités fondamentales, semblables à des briques élémentaires de matière, mais qu’elle doit être comprise dans sa totalité à travers son auto-cohérence. L’univers y est conçu comme un réseau dynamique d’événements en corrélation.  » (2)

L’information en vient à être prédominante sur l’idée de particule, de matière.

« Ce que l’on met en doute avec la théorie du Bootstrap, c’est la notion même d’identité précise d’une particule en lui substituant la notion de relation entre événements qui sont responsables de l’apparition de ce que l’on appelle particule. […]

On en arrive ainsi au point fort de cette théorie : chaque particule joue des rôles différents. y en a trois :

  • 1) un rôle de constituant des ensembles composés;
  • 2) un rôle de médiateur de la force responsable de la cohésion de l’ensemble composé; et
  • 3) un rôle de système composé.

Cette définition montre, dans cette perspective d’interpénétration vertigineuse, que le Bootstrap est essentiellement une vision de l’unité du monde où chaque partie est aussi un tout. »(2)

Ces théories actuelles sont importantes car elles nous montrent que nous ne sommes pas tant « soumis » à la matière et ses états (comme la maladie pour le corps) mais que par des informations nous pouvons modifier l’état de cette matière.

« Le son maintient l’univers »

Védas

Maintenant regardons le côté pathologique apparent du corps.

 « Par la maladie, le corps, sans jugement de valeur a trouvé une solution au problème qu’il vit, à l’information enregistrée inconsciemment. Une information a été émise, une solution a été créée. Ce n’est pas le corps qui est maladroit, ce n’est pas la vie qui est injuste. Cela démontre la puissance créatrice qui habite en soi.

En modifiant l’information tu peux modifier l’action de ton corps. Ce que le corps devra faire pour retrouver son état d’harmonie ne te concerne pas. » (1)

Quand nous recevons un diagnostique médical, nous pouvons en tenir compte bien-sûr pour nos traitements, mais ne pas le prendre comme une « prédiction ».

« Car« ceux qui savent » […] ne savent que ce que l’observation leur a permis de comprendre, c’est à dire une partie de la réalité. Les physiciens quantiques nous apprennent que l’observation réduit un système superposé à un seul de ces états possibles. » (1)

De la même manière le diagnostique ne nous révèle qu’une facette de notre existence : la maladie, mais en même l’état de santé existe dans le corps, et c’est notre vision, cette information que nous devons véhiculer, pour laisser le corps agir au mieux.

« Si quand nous sommes malades nous ne percevons pas l’état de perfection présent en nous malgré la maladie (loi de superposition des états) alors le retour à cet état ne peut se manifester. »(1)

Nous ne pouvons plus considérer le corps comme coupé des émotions et du mental, mais au contraire comme inclus réciproquement dans l’information.

« Ce que nous apprend la physique quantique c’est que la matière est toujours reliée à la lumière et la lumière dispose de propriétés infinies. « (1)

Cette « lumière » en physique est la partie qui véhicule l’information

A nous d’être lumineux, porteur d’informations positives et nous avons vu que le Grand secret pour « être lumineux » passe par le sourire.


(1) « Particule d’information – Le sourire qui délivre » par Mamilène et Pascale Pourrut

(2) Le recours de la science au mythe: pour une nouvelle rationalité Par Patrick Trousson

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.