La gratuité, c’est maintenant !

VIA UTOPLIB
Royans et alentours – Appel à la création  – d’un espace de gratuité

« Les raisons pour lesquelles beaucoup d’entre nous ne sont pas satisfaits par l’économie capitaliste sont nombreuses. Pourtant nous semblons condamnés à accepter un système manifestement injuste et révoltant, en plus d’être destructeur pour l’environnement. Partout des voix s’élèvent, mais les alternatives concrètes restent timides et marginales, et ne permettent pas à celles et ceux qui le souhaitent de vivre autrement. Un réel changement politique par les élections, espéré par certains, est toujours remis aux calendes et peu y croient, même en temps d’intense battage médiatique. C’est pourquoi, plutôt que de rester passif-ves et résigné-e-s, nous préférons passer à l’action et proposer des alternatives, pour poser les premières pierres d’un autre présent…La Gratuité, pourquoi ? Parmi les différentes alternatives au capitalisme, celle qui paraît la plus en phase avec les idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité est la gratuité. Cependant, nous avons toutes et tous grandi dans une monde où tout se paye, et où le libéralisme grignote un par un les derniers bastions du non-marchand. Il nous paraît donc difficile d’envisager une économie où le partage et l’entraide remplaceraient la concurrence et l’individualisme. Comment la Gratuité pourrait-elle être organisée et rendue possible ?
Voilà ce que nous voulons créer à l’échelle locale dans un « espace de gratuité » :
• un magasin gratuit : il consisterait en des rayonnages d’objet donnés, récupérés, recyclés ou fabriqués volontairement, et laissés à la libre disposition des participant/es.
• une ZOME (zone d’objets mutualisée et empruntables) : il s’agirait d’objets ayant une plus grande valeur, qu’on ne voudrait pas donner mais seulement prêter, ou d’objets achetés collectivement dans le but de pouvoir être utilisés par tous/tes. Le fonctionnement serait
le même que celui d’une bibliothèque.
• un atelier collectif : des outils de bricolage ou de confection, des matières premières de récup (palettes, tissu, vélos, informatique etc.) seraient à la disposition de celles et ceux qui voudraient réparer ou créer, pour elles/eux-même ou pour les autres (ou pour fournir le magasin gratuit). Il pourrait être le lieu d’échanges de savoirs, d’activités collectives.
Et/ou plein d’autres choses, suivant l’imagination et les envies des participant/es ! 
Il va sans dire qu’un tel lieu serait autogéré et les décisions prises en démocratie directe, sans hiérarchies…

Ce lieu permettrait :
• d’accéder à des objets gratuitement, donc de moins dépenser, donc de moins avoir besoin de travailler (ou d’économiser de l’argent pour des choses qu’on ne peut habituellement pas se permettre)
• d’expérimenter des nouvelles façons d’échanger et d’agir
• de participer à des activités enrichissantes, d’être plus curieux, d’apprendre des choses qu’on aurait pas l’occasion d’apprendre autrement, de devenir plus autonome
• de combattre l’atomisation des individus, en créant des vraies rencontres
et un véritable lien social
• de pratiquer l’autogestion, la démocratie directe…
Ce projet vous intéresse ? Faites-nous le savoir ! Il ne verra le jour que s’il y a pas mal de gens motivés afin de créer un collectif, trouver un local (ou une grange !), commencer à en discuter… »

Le collectif libertaire La rue râle
(pour le contacter : laruerale(at)no-log.org)

VIA UTOPLIB

2 commentaires

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.